Advertisement
  • Hoka One One Bondi 7 : le test

    La Bondi est l’un des modèles qui a popularisé Hoka One One avec sa semelle massive qui offre un amorti moelleux et confortable, comme souvent chez la marque américaine. La 7e du nom assume pleinement ses gènes familiaux.

    Fan de la marque Hoka et notamment de ses semelles au look disproportionné, j’accueille à nouveau dans mon placard à chaussures une nouvelle paire, après les Speedgoat 4, Elevon 2 et Clifton 6. À première vue, peu de changement. Si vous avez aimé la Bondi 6, vous serez en terrain connu avec cette version, si ce n’est une semelle plus fine (31 mm /33 mm talon tout de même) pour un drop plus réduit de 4 mm.

    Allez, on part courir ! Ma première impression ? La Bondi n’est pas faite pour une vitesse soutenue ! Elle manque clairement de dynamisme, et la semelle a tendance à s’écraser sous le poids de chaque foulée. Pour aller plus vite, il me faudra clairement privilégier un autre modèle de la marque. Soyez prévenu.e ! La Bondi est avant tout destinée aux entraînements quotidiens en mode «pépouze» et aux footings de récupération. Le modèle parfait pour mes sorties tranquilles du dimanche matin accompagné de mon voisin. Pour la prépa pour une perf’ sur marathon, on repassera…

    C’est du solide

    Côté fabrication, l’empeigne offre un maintien bien ajusté du pied. Le mesh est plus dense qu’auparavant mais n’étouffe pas le pied. La coque du talon au niveau du contrefort est bien prononcée et permet de bien caler le pied au fond de la chaussure. La semelle intermédiaire, qui se situe dans la moyenne haute Hoka, comme sur la Clifton 6, demandera, comme toujours, un poil d’adaptation pour les néophytes de la marque. Personnellement, j’adore ! L’amorti est confortable mais manque de dynamisme et de flexibilité. La semelle apporte également un soutien au niveau de la voûte plantaire que j’ai trouvé appréciable, en particulier lorsque la fatigue s’installe et que la pose du pied se fait plus hasardeuse.

    Rien à dire côté accroche sur route. La Bondi acceptera même sans rechigner d’emprunter des chemins stabilisés, sauf lorsqu’ils sont humides. L’ensemble est très bien fini, et les matériaux solides sauront vous accompagner allègrement sur plus de 600 km cumulés.

    Usage et terrain : entraînements ou sorties de récupération

    Poids : 303 g en 44

    Prix : 140 €

    Share on facebook
    Facebook
    Share on google
    Google+
    Share on twitter
    Twitter
    Share on linkedin
    LinkedIn
    Share on pinterest
    Pinterest

    La publication a un commentaire

    1. Charp.

      Marque Française il me semble !

    Laisser un commentaire