• Salomon a conçu un masque pour faire du sport

    L’équipementier français vient d’annoncer la mise en vente, fin février, de son nouveau produit : un masque de protection pour pouvoir faire du sport en endurance et à haute intensité.

    Le concept n’est pas tout à fait nouveau. Depuis le début de la crise sanitaire liée au COVID-19, les équipementier du monde entier tentent de trouver le produit miracle qui pourrait permettre aux sportifs de courir tout en portant un masque. Asics et Under Armour avait dégainé en premier l’été dernier.

    C’est désormais au tour de Salomon de s’y mettre. Les équipes de la marque alpine ont collaboré avec Chamatex, son partenaire textile, pour développer un masque haute technologie. Celui-ci « est conçu avec un maillage structurel qui crée une cavité au-dessus de la bouche, ce qui le rend plus confortable à respirer et empêche le matériau d’être aspiré dans la bouche et le nez lors de la respiration pendant l’activité. Fabriqués à partir de polyesters légers, les masques peuvent être lavés jusqu’à 60 degrés Celsius et ont été testés et éprouvés pour filtrer au moins 90% des particules de 3 µm conformément à UNS1 en France et CWA 17553: 2020 en Europe. Les cordons élastiques ajustables permettant à l’utilisateur de créer le bon ajustement », assure Salomon dans un communiqué.

    Filtrer les molécules tout en laissant passer le CO2….

    Pendant neuf mois, Salomon a travaillé aux côtés de Chamatex pour identifier les attentes que les sciences du sport ont de ce type de masque et développer le processus d’industrialisation. Les caractéristiques de performance ont été testées par 18 athlètes Salomon trail running sur un mois. La collaboration entre Salomon et Chamatex a permis au processus de création de produit de se dérouler rapidement, mais non sans ses défis. Le premier était physiologique.

    Les matériaux utilisés devaient en effet être capables de filtrer la taille des molécules virales et des particules de pollution tout en laissant passer le CO2 expiré dans de multiples environnements, par journée chaude et très froides.

    Après des recherches approfondies sur les matériaux, des prototypes, des simulations de flux d’air, des mesures de la fréquence respiratoire et des validations de tests sur le terrain, la solution a été trouvée dans la combinaison de deux composants alliée à une construction verticale en origami unique qui empêche le masque de coller à la bouche lorsqu’il transpire.

    Au résultat, un confort accru lorsque des fréquences respiratoires élevées sont impliquées. Les masques utilisent également un squelette semi-rigide interne en TPU recyclable et une couche externe de polyester ultra-léger.

    Doit-on courir avec un masque ?

    Pour rappel, l’organisation mondiale de la santé, l’OMS, précise sur son site internet, qu’il n’est pas recommandé de porter un masque quand on fait du sport. « La transpiration peut entraîner une humidification plus rapide du masque, rendant la respiration plus difficile et favorisant la croissance des micro-organismes ». Peut-être qu’avec ce nouveau type de masques, la recommandation sera revue… En attendant, les autorités préconisent surtout de conserver les gestes barrières et notamment de garder une distance physique d’au moins un mètre avec les autres.

    La version hivernale du masque présente le même panneau de filtration autour du visage, associé à un cache-cou doux et respirant pour plus de chaleur.

    Ils seront vendus autour de  :

     – 20 euros pour le masque « été »

    – 40 euros pour la version « hiver ».

    Share on facebook
    Facebook
    Share on google
    Google+
    Share on twitter
    Twitter
    Share on linkedin
    LinkedIn
    Share on pinterest
    Pinterest

    Laisser un commentaire

    For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

    If you agree to these terms, please click here.