Ledlenser NEO 10 : le test

La 10R, lampe frontale de la gamme NEO, fait partie du haut du panier de l’équipementier allemand Ledlenser. On retrouve ici un modèle rechargeable grâce à sa pile Li-On, avec une autonomie relativement élevée et une puissance lumineuse de 600 lumens.

600 lumens, cela représente une portée d’environ 150 mètres, largement suffisant pour n’importe quelle sortie nocturne, mais aussi pour vos courses en trail, perdu en forêt, sur des cimes de montagne ou de larges espaces. D’ailleurs, ce mode maximal de puissance luminaire a été très peu testé car au milieu d’autres concurrents ou dans un environnement urbain, l’éclairage est ultra-puissant et on a vraiment l’impression d’éblouir ceux qui viennent à votre rencontre.

Nuance et mobilité


La Ledlenser NEO 10R propose donc plusieurs nuances de puissance. Il suffit de cliquer en haut de la lampe pour changer la luminosité. La manipulation est très aisée. Le mode le plus bas (d’une portée de 20 mètres) ne servira pas à voir mais à être vu, il vous servira, au mieux, à lire une carte entre vos mains, une affiche sur un mur. Quant au mode intermédiaire, il est idéal dans un environnement faiblement éclairé par ailleurs, sans éblouir tout ce qui vous entoure. Aussi, il est possible de régler la taille du faisceau lumineux, de façon à avoir devant soi un angle très large, très diffus ou un léger « tube », pour viser avec plus de précision et voir plus loin.

Seul bémol, le réglage, qui se fait en tournant la lampe, est assez difficile à une main, et il faut parfois s’employer pour manipuler la lampe à cet effet – pas évident, donc, lorsque l’on court.

L’avantage de la lampe est sa mobilité. Il est possible de l’incliner du haut vers le bas. Trois modes sont ainsi à votre disposition. Un mode droit devant vous, avec un faisceau parallèle au sol, pour voir au loin et bien anticiper. Un mode d’inclinaison intermédiaire, qui permettra de voir davantage le sol qui défile sous ses pieds avec trois ou quatre mètres d’avance, très pratique sur les terrains escarpés. Et enfin, le mode le plus incliné, qui va directement éclairer… vos pieds. Cette inclinaison est parfaite pour lire un document qui se trouve sous nos yeux. La lampe est aussi fournie avec une ceinture thoracique.

Pas légère mais confortable

L’un des points forts de ce produit est sa tenue. L’ajustement autour de la tête est simple et rapide. La batterie fixée à l’arrière peut détonner au premier abord. L’insert de la batterie est en effet vertical et semble former un petit pic qui dépasse du dessus de la tête. Par ailleurs, à première vue, son poids (179 g) et son volume assez imposant peuvent effrayer. Mais à l’essai, la surprise est agréable car l’ensemble de l’équipement ne pèse pas. On ne ressent aucune lourdeur ni pression sur la tête. Bref, le confort est optimum pour une lampe de 600 lumens, et la frontale et son bandeau peuvent se porter durant des heures. Seul léger soucis, la batterie qui vient se rappeler à vous dans les descentes, avec un léger mouvement de va-et-vient quand les impacts sont plus importants, mais sans procurer une gêne insupportable.

L’autonomie annoncée de cette frontale est de 120 heures au maximum et 10 heures minimum. Classiquement, la recharge se fait via un câble USB. Dernière bonne nouvelle, avec son indice de protection IP54, cette lampe est résistante à la poussière autant qu’elle l’est à la pluie.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Fermer le menu