Ceinture de sport Shapeheart : le test

Comment faire quand on est autant fan de course que de son téléphone ? Shapeheart a peut-être la solution pour vous avec sa ceinture à pochette magnétique.

Jusque récemment, je n’emportais jamais mon téléphone avec moi en courant (sauf lors des épreuves l’imposant dans leur règlement). Ça a quelque peu changé avec ma découverte récente (et tardive !) des joies de Spotify (oui, j’avoue, je cours en musique, ne me jetez pas de pierres !). Du coup, comme beaucoup, il a fallu que je trouve un système pour emporter mon beau Samsung avec moi. Le problème avec les brassards traditionnels, c’est que pour avoir accès au téléphone, il faut retirer l’accessoire ou se contorsionner dans tous les sens pour extraire le téléphone de la pochette. C’est pourquoi la ceinture de Shapeheart m’a très vite intéressé : il s’agit donc d’une ceinture de course traditionnelle dotée de deux petites poches latérales (suffisantes pour emporter un jeu de clés et deux ou trois gels, mais pas plus) et d’une plus grande poche centrale (pour y glisser, par exemple, une barre énergétique ou une flasque).

Balloter ou serrer ?


Mais le grand intérêt de la chose, c’est au-dessus de cette poche centrale qu’on le trouve : une pochette pour téléphone détachable grâce à un système aimanté Du coup, vous avez toujours le téléphone à portée de main et pouvez le déclipser à l’envi. Et pas de souci avec votre écran tactile : tout répond au doigt et à l’oeil, même à travers la pochette. Donc, sur le principe, l’idée est bonne et le premier contact encourageant. Mais il s’agit maintenant de courir avec. Et c’est là que les choses se gâtent un peu. En fait, deux solutions s’offrent à vous : soit vous serrez la ceinture de façon normale. Dans ce cas, on sent franchement le téléphone « balloter » d’avant en arrière à chaque foulée, ce qui n’est pas très agréable, d’autant qu’on se met à craindre que la pochette se détache (ce qui n’arrive pas, on a testé, il faut franchement secouer de façon plus qu’intense pour que les aimants lâchent l’affaire). Du coup, on se met à serrer la ceinture plus fort. Là, pas de souci, le téléphone reste parfaitement en place, mais le serrage fait que l’on perd en confort.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Fermer le menu