Asics Gel Nimbus 22 : le test

La Gel Nimbus de l’équipementier japonais fait figure de best-seller dans le monde du running. Réputée pour son grand confort, cette version 2020 confirme son image, même si sa lourdeur générale ne conviendra pas à tous.

Que c’est gros, que c’est lourd ! Certes, en chaussant la nouvelle version de la Nimbus d’Asics, il ne fallait pas s’attendre à une sensation de légèreté à chaque pas. Mais quand même, on pouvait imaginer plus fin, moins grossier ! C’est en tout cas la première impression donnée par cette paire, molletonnée au possible, notamment au niveau du talon. Les contreforts et les rembourrages sont tellement omniprésents que l’on y perdrait de vue son tendon d’Achille ! Et on exagère à peine !

Alors forcément, et heureusement, tout ce surplus permet un confort optimal. Le talon est dorloté et il ne bouge pas. Parallèlement à ce “coussinage de l’extrême”, la version 2020 propose un nouveau mesh plus technique, composé de monofilament. Cette nouveauté est censée apporter un meilleur maintien et une bonne ventilation pour les efforts longue durée et, on l’imagine, réduire son poids général. Les adeptes de la Nimbus apprécieront.

La Nimbus 22 offre des sensations de confort optimales.

Une stabilité accrue

Côté semelle intermédiaire, on se retrouve avec du classique. La chaussure est très amortissante grâce à une belle hauteur de mousse FlyteFoam (31 mm) et son fameux gel, que l’on retrouve autant à l’avant qu’à l’arrière. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, l’ensemble de ces technologies de confort ne vient pas complètement empêcher les sensations de réactivité. Clairement, on n’ira pas battre des records de vitesse avec cette chaussure, mais on ne s’enfonce pas non plus totalement dans le bitume au point de ne plus pouvoir relever les jambes. Côté innovation, la marque annonce la présence de Trusstic, « un élément thermoplastique placé sous la voûte plantaire » qui offre une stabilité accrue. Une sorte d’aide au guidage que l’on peine à discerner réellement.

Un léger surpoids ?

Confort et amorti ? OK. Bonnes sensations ? Mitigé. La Nimbus a un gros défaut et pas des moindres, c’est son poids. On est ici avec un modèle qui dépasse allègrement les 300 grammes comme il s’en fait peu encore aujourd’hui dans la course sur route. Passez d’un modèle courant à celui-ci, et vous aurez l’impression de porter des sabots. Il faut donc un certain temps d’adaptation pour retrouver des bonnes sensations avec ces chaussures. Les premiers footings pourront paraître pénibles mais à force, on s’y fera, si, bien sûr, on ne repasse pas entre temps par la case chaussure légère.

Ces Nimbus 22 ne sont donc pas destinées à casser tous les chronos. En revanche, elles conviendront parfaitement aux coureurs au profil un peu plus lourd, à la recherche d’un amorti généreux, d’une sécurité optimale et d’un confort sur la durée.

Usage et terrain : entraînement endurance ou récupération
Poids : 329 g en 44
Prix : 180 €

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.