Adidas Terrex 2 Boa : le test

La Terrex Two joue dans la cour des chaussures de trail
« à tout faire ». Mais peut-on vraiment être bon partout ?

Autant Adidas fait figure de tête de gondole quand on se lance sur route, autant sa division trail est souvent ignorée des coureurs. Pourtant, il serait dommage de passer à côté de sa gamme Terrex qui, au fil des collections, a su s’imposer comme une alternative de choix. Premier bon point sur cette Terrex Two : le changement de languette par rapport à la version précédente. Ca peut sembler anecdotique, mais la languette hyper-rigide avait la fâcheuse tendance à frotter contre le bas du tibia, finissant même par entraîner des petites blessures fort peu agréables. ! On ne s’attardera pas non plus trop sur le système Boa, mais pour ceux qui n’ont pas suivi : ce laçage à disque est, comme toujours, impeccable pour serrer juste ce qu’il faut, avec une précision diabolique, et permet d’adapter la pression sur le pied en quelques secondes.

De la place !


Une fois cela dit, il est temps d’aller courir. Première remarque : il y a de la place, beaucoup de place ! Personnellement, ça m’arrange, mais la bonne nouvelle, c’est que même les pieds fins pourront y trouver leur compte : serrez le système Boa au maximum et la chaussure épouse votre pied à la perfection. Avec ses 330g et quelques en 44, cette Terrex n’est pas des plus légères, mais son drop de 5 mm et l’utilisation d’une semelle intermédiaire en Lightstrike permettent de lui offrir un dynamisme plus que satisfaisant. En effet, le Lightstrike est unmatériau autrement plus « dur » que le Boost, et ne donne pas cette impression de s’enfoncer dans la chaussure à chaque foulée, rendant en outre laTerrex relativement rigide. Cependant, le dosage est bon : la Terrex reste confortable, avec juste ce qu’il faut d’amorti pour ne pas avoir l’impression de courir avec des planches de bois aux pieds ! Concernant la semelle externe Continental, on va jouer au verre moitié plein/moitié vide. Moitié plain car sur les trails techniques et secs, favorisant la caillasse, les racines, son comportement est exemplaire : débouler à fond dans une descente caillouteuse et poussiéreuse à souhait ne lui pose aucun souci. On n’est moins enthousiastes quand la boue s’en mêle : sur des terrains modérément boueux, ça passe encore sans problèmes, mais sur du détrempé, il faut se montrer prudent car la glissade peut pointer rapidement le bout de son nez, comme j’ai pu le constater à mes dépens !

Usage : Course et entraînement trail

Poids : 333g en 44

Prix : 129,95€

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.