Advertisement
  • Point de côté : Il me pénalise, comment l’éviter ?

    A plusieurs reprises des points de côté m’ont privé d’une performance, m’empêchant encore récemment de passer sous les 40 mn au 10 km. Pourtant je m’alimente normalement la veille et le matin de la course et pendant celle-ci je me ravitaille peu ne prenant que de l’eau. Comment donc éviter le point de côté qui pénalise mes performances ?

    Plusieurs parades possibles

    Le point de côté conserve une origine parfois un peu mystérieuse, mais il est admis qu’il est souvent secondaire à une crampe d’un des faisceaux musculaires du muscle diaphragme, ou à une contraction de la rate ou bien encore à un engorgement sanguin du foie.
    – La crampe du diaphragme peut être évitée en effectuant des expirations très profondes en « cassant » le tronc en avant.
    – La splénocontraction est provoquée par un manque d’oxygène, l’organisme injectant alors dans la circulation sanguine une réserve de globules rouges située dans la rate.
    – L’engorgement sanguin du foie est dû au fait que le cœur n’arrive pas à assurer un débit suffisant. Cela se produit lors des départs trop rapides, ne laissant pas le temps à l’organisme de s’adapter et de se stabiliser pour l’effort demandé.
    Je vous conseille donc pour éviter ce désagrément de correctement vous échauffer, de partir « en dedans » et de n’atteindre votre vitesse de croisière qu’après 3 à 5 km, d’effectuer régulièrement des expirations très profondes et de ne pas absorber de trop grandes quantités de boissons ou d’aliments solides.

    Share on facebook
    Facebook
    Share on google
    Google+
    Share on twitter
    Twitter
    Share on linkedin
    LinkedIn
    Share on pinterest
    Pinterest

    Laisser un commentaire

    For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

    If you agree to these terms, please click here.