L’aponévrosite plantaire (suite 2)

Lire précédemment :
Qu’est-ce que l’aponévrosite plantaire ?
Le traitement

Points de repère pour détecter une aponévrosite plantaire


1. L’aponévrose plantaire se signale par une douleur siégeant à la jonction du talon et de la voûte plantaire

2. Les pronateurs (pied qui roule vers l’intérieur) sont plus exposés à l’inflammation de l’aponévrose plantaire

3. Ne prenez jamais de l’Aspirine avant de courir parce qu’elle masque la douleur et la douleur est une information dont vous devez tenir compte impérativement ;

4. Les infiltrations seules ne résolvent jamais complètement une aponévrosite plantaire et même exposent à la rupture. Dans tous les cas, ne pas dépasser 2 à 3 infiltrations ;

5. Les radiographies du pied peuvent montrer une excroissance osseuse du talon dite “ épine ” calcanéenne. Il ne faut surtout pas se faire opérer car elle n’est jamais responsable des douleurs, mais représente la conséquence de l’irritation du tissu périoste par la tension de l’aponévrose. Elle est inconstante et souvent indolore.

Précédent : Le traitement
Suivant : La déchirure

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.