Fractures au pied :Est-ce fréquent chez les marathoniens ?

Agé de 50 ans, marathonien dans l’âme, je souffre d’une douleur aiguë au niveau du premier métatarsien du pied gauche. Après pose de semelles correctrices, radios, kiné, la douleur devenant insupportable, j’ai passé une scintigraphie. Résultat obtenu au bout… de 3 mois : 2 micro fractures du cunéiforme. Cette pathologie est-elle fréquente chez les marathoniens et est-il prudent de recourir sur des longues distances ?

Oui, mais il faudra attendre une guérison complète

Les fractures de fatigue des os du tarse sont assez fréquentes chez le coureur de fond. Une fois consolidées, elles ne contre indiquent en rien la reprise et la pratique de ce sport. Par contre, s’y associe chez vous une algodystrophie, probablement déclenchée par les douleurs persistantes et provoquées par la non mise en décharge de votre pied en raison du retard de diagnostic. Cette affection guérit toujours mais va vous obliger à ne reprendre la course qu’une fois guéri, c’est-à-dire lorsque toute douleur aura totalement disparu. En effet provoquer des douleurs sur une algodystrophie retarde sa guérison et, bien souvent, l’aggrave. Si une fracture du cuboïde guérit environ en six semaines de décharge, l’algodystrophie, quant à elle, peut demander 2 à 6 mois pour disparaître.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.