Aponévrosite plantaire : comment guérir ?

La question de Bruno : Je souffre depuis quatre mois d’une aponévrosite plantaire. Une échographie a révélé un tendon gauche enflammé. Après trois traitements anti-inflammatoires, je glace régulièrement et utilise des semelles Viscospot, mais les douleurs sont toujours présentes. Mon médecin me conseille de me limiter au vélo pour le moment. Comment guérir ?

La réponse de Gérard Soulier, podologue :

Des orthèses plantaires sur mesure corrigeront les défauts d’appuis et d’axe.

Les lésions de l’aponévrose plantaire sont fréquentes chez le coureur à pied. L’aponévrosite plantaire est une inflammation de l’aponévrose, membrane fibreuse qui sous-tend la voûte plantaire. Elle se manifeste le plus souvent au niveau de son insertion calcanéenne (os du talon) avec des irradiations douloureuses le long de la plante du pied.

Les causes possibles : des microtraumatismes répétés, l’augmentation trop brutale du kilométrage, une prise de poids, des chaussures mal adaptées, usagées ou déformées.

Un traitement médical s’impose. Il peut comporter la mise en décharge de l’aponévrose (arrêt momentané de l’activité sportive), le port d’orthèses plantaires adaptées, la prise d’anti-inflammatoires, de la physiothérapie locale et de la cryothérapie et enfin de la kinésithérapie (massage transversal profond).

Les talonnettes viscoélastiques que vous utilisez ne peuvent en aucune façon remplacer des orthèses plantaires confectionnées sur mesure après un examen clinique statique et dynamique réalisé par un podologue. Ces semelles corrigeront pour chaque pied les défauts d’appuis et d’axe. L’aponévrose est très sollicitée lors de l’attaque du talon au sol et durant la phase de propulsion, avec un décollement anticipé du talon dû à un tendon d’Achille court. Ce dernier est un facteur prédisposant et doit être pris en compte dans le traitement de l’aponévrosite.

Dans les rares cas où la douleur persiste malgré le port de semelles adaptées, une IRM peut mettre en évidence une éventuelle rupture ancienne, un kyste ou un hématome pouvant justifier la chirurgie. Ce traitement consiste en une désinsertion-excision de l’aponévrose. Dans ce cas, un arrêt de la course à pied de trois mois est nécessaire.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.