--
  • Résultats Yotta XP : Pierre Le Corre et Margot Garebedian ont fait le show

    Yotta XP Pierre Le Corre OPEN © Thierry Sourbier
  • À l’issue d’une course de très haut niveau, les deux Français Pierre Le Corre, champion du monde de relais mixte et récent vainqueur de l’Ironman 70.3 des Sables d’Olonne, et Margot Garabedian, championne du monde d’aquathlon en novembre dernier, ont remporté samedi 23 juillet à Vichy la première édition de la YOTTA XP. Sur un format complètement inédit avec un enchaînement natation et course à pied à répéter cinq fois dans des délais de plus en plus courts, tous les athlètes ont vécu une expérience que tous, à l’unanimité, ont qualifié « d’exceptionnelle ». Même constat sur sa petite sœur, la YOTTA XPS, plus accessible.

    Une première qui tient toutes ses promesses

    C’est la première page d’une belle histoire : « Il était une fois… la YOTTA XP ». Ce 23 juillet, ils étaient plus de 210 à en écrire le premier chapitre. Une première édition et la sensation d’avoir assisté à la naissance d’un événement appelé à devenir un de ces rendez-vous que les sportifs cocheront longtemps à l’avance dans leur calendrier. « Ça va devenir énorme », osent même quelques spectateurs, habitués à fréquenter depuis des années le circuit international du triathlon. La première édition de cette épreuve au format unique a séduit même au-delà des espérances. Dans l’ère d’arrivée, Gaël Mainard, directeur de course et ancien triathlète de très haut niveau, pouvait afficher un grand sourire.

    Yotta XP Open © Thierry Sourbier
    Sortie de l’eau et début de la course à pied pour tous les concurrents. © Thierry Sourbier

    YOTTA XP, mode d’emploi

    Il faut dire que le format de cette course inédite est spectaculaire, avec un départ de chaque boucle (1 km de natation, 8 km de course à pied) toutes les 60 minutes pour les hommes et toutes les 65 minutes pour les femmes. Après cette première boucle à effectuer en 65 minutes pour les femmes et 60 minutes pour les hommes, les athlètes devaient en enchaîner 3 autres avec 5 minutes de moins à chaque boucle. Les chronos des quatre premières manches étaient ensuite additionnés et le départ de la cinquième et dernière boucle se faisait sous la formule poursuite. C’est-à-dire que le départ du premier au général était suivi du deuxième avec l’écart concédé dans les quatre premières boucles. Et ainsi de suite, pour rendre la poursuite la plus spectaculaire possible.

    Le classement final était donc effectué selon l’ordre d’arrivée de la dernière boucle. Le et la meilleure des athlètes à terminer la 5e boucle en moins de 35’ (40’ pour les femmes) remportaient ainsi le titre de YOTTAMAN. Avec, à la clé, une prime de 10 000 euros, qui venait s’ajouter aux 10 000 euros attribués au vainqueur homme et femme.

    Un format XPS ouvert à tous

    Si la Yotta XP s’adresse à des athlètes de haut niveau ou des amateurs très entraînés, la YOTTA XPS se présente comme un format individuel et en relais permettant au plus grand nombre de participer. En effet, la boucle était réduite à 500 m de natation et 4 km de course à pied. Mais le temps imparti était également réduit. Ainsi, les départs étaient donnés toutes les 40 minutes. La première boucle devait être effacée en moins de 40 minutes, puis 5 minutes de moins à chaque tour. Les compteurs étaient là aussi remis à zéro au départ de la 5e boucle. 

    Pierre Le Corre tient son rang de favori

    Sur la YOTTA XP, le plateau était d’une densité exceptionnelle. Se bousculaient sur cette première édition des champions du monde, d’Europe, de France, des vainqueurs d’Ironman, d’EmbrunMan, d’épreuves longue distance ou distance olympique ou encore en aquathlon. Et le spectacle fut à la hauteur des espoirs. Accompagné sur les deux premières boucles par l’Australien Marcel Walkington, 11e des Championnats du monde WTCS en 2020, Pierre Le Corre, annoncé par beaucoup comme le grand favori, a ensuite imposé un rythme qu’aucun de ses adversaires n’a pu suivre.

    Parti dans la dernière manche avec 1’36’’ d’avance sur l’Australien, le Français, qui partira dès ce dimanche en altitude préparer les championnats d’Europe distance olympique, n’a jamais été inquiété. À l’arrivée, après avoir nagé 5 km et donc couru 40 km, le sociétaire des Sables Vendée Triathlon a franchi la ligne d’arrivée avec 3’05’’ d’avance sur Marcel Walkington. Une victoire pour le Tricolore, mais pas encore de titre de YOTTAMAN attribué au premier qui réussira à passer sous les 35 minutes. Un défi de plus pour les participants de la prochaine édition. Le podium du jour est complété par le Français Etienne Diemunsch, à 5’50’’ du vainqueur.

    Yotta XP Pierre © Thierry Sourbier
    Pierre Le Corre, vainqueur de cette première édition. © Thierry Sourbier

    Pierre Le Corre : “Cette course est une dinguerie !”

    « Cette course est une dinguerie ! C’est de l’endurance pure. C’est long, il faut vraiment être concentré sur chacune des boucles et soigner la gestion du début à la fin. Mais en même temps, il faut aller vite car il y avait un plateau hyper relevé. Sur la fin, c’était dur musculairement. Il y a un bel avenir pour cette course. C’est incroyable ce qu’ils ont fait en trois mois. J’ai rarement vu ça et ils n’ont rien à envier à des plus grosses épreuves. On a été chouchoutés, il y avait une belle ambiance hyper familiale. C’est un beau challenge pour les gens qui veulent se lancer un défi, c’est parfait. »

    Margot Garabedian loin devant

    Dans la course féminine, Margot Garabedian, championne du monde d’aquathlon, avait choisi de faire la différence dès la première boucle. Avec plus de deux minutes d’avance à l’issue du premier parcours, elle pouvait ensuite contrôler ses adversaires jusqu’à la dernière boucle. Elle l’entamait avec une marge de 4’46’’ sur la Slovaque Ivana Kuriackova. À 26 ans, la Messine, également habituée des épreuves courte distance avec le maillot de l’équipe de France, l’emporte devant Manon Genêt, championne de France et vice-championne du monde longue distance. Cette dernière s’est arrachée dans les derniers kilomètres pour combler un retard initial de plus d’une minute sur la Slovaque, finalement troisième.

    Yotta XP Manon © Thierry Sourbier
    Margot Garabedian a appliqué la bonne stratégie pour s’imposer. © Thierry Sourbier

    Margot Garabedian : « Quand j’ai vu le format de la YOTTA XP, ça m’a tout de suite parlé. J’ai tout de suite pensé que ça pouvait me correspondre et que ça allait être super spectaculaire. Ça n’a pas manqué. Ma stratégie était de tenter quelque chose sur la première boucle et ça a bien marché. Ensuite j’ai pris les boucles comme elles venaient. Cette course est folle. »

    Corentin Chouvelon et Pauline Gonon les plus rapides sur la YOTTA XPS

    Sur le format XPS, en tête des 4 premières boucles, le Stéphanois Corentin Chouvelon s’est logiquement imposé en finale. Une sacrée perf, une semaine après avoir pris la 5e place des Championnats de France longue distance de triathlon. Dans la course féminine, Pauline Gonon était la seule à franchir le cut de la quatrième boucle. Et donc la seule à pouvoir repartir pour l’ultime tour. Elle inscrit également son nom sur la première ligne du palmarès.

    Corentin Chouvelon : « Je sors des Championnats de France Longue distance et j’enchaîne la semaine prochaine sur le M de l’Alpe d’Huez. Il y a quelques semaines, j’ai vu une annonce sur les réseaux sociaux pour la YOTTA. Je me suis inscrit pour à la base de faire la jonction entre les deux courses. Depuis un an que je m’entraîne avec Yohann Vincent de Vichy, je progresse de jour en jour. Je savais qu’il y avait du gros niveau car c’est Gaël Mainard qui est directeur de course, mais je suis vraiment surpris au niveau du format et de l’ambiance. Je me suis franchement régalé, c’était génial. Et je pense que l’année prochaine ça va exploser. »

    Pauline Gonon : « Je ne m’y attendais vraiment pas vu le niveau. Mon objectif était juste de passer le quatrième tour. Avant, j’ai essayé de courir sans trop forcer. Et finalement je passe la dernière boucle de 25’ à 15 secondes près ! Je viens de la course à pied et n’ai repris l’entraînement que depuis deux mois car je passais le concours de 1re année de médecine (avec réussite). En voyant la communication sur la YOTTA, j’imaginais à un gros truc, mais c’était vraiment génial. »

    Résultats complets disponibles ici

    Facebook
    Twitter
    LinkedIn
    Pinterest

    Laisser un commentaire

    SOYEZ LES PREMIERS INFORMÉS DE NOS BONS PLANS, PROMOTIONS ET NOUVEAUTÉS. INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER JOGGING INTERNATIONAL !!
    This is default text for notification bar