Strava, objectifs abonnés

Ce 18 mai, Strava a fait sa (petite) révolution : de nouvelles fonctionnalités et une volonté affichée d’augmenter son nombre d’abonnés en leur réservant de nombreux outils. Exemple emblématique : pour avoir les classements complets des segments, il faudra désormais se délester de 7,99 euros/mois ou 59,99 €/an. Mais ce n’est pas tout…

Gadget poussant les sportifs à toutes les folies pour certains, manière de se dépasser et saine compétition pour d’autres : quel que soit le camp choisi, personne ne peut nier que ce sont les segments qui ont participé à la montée en puissance de Strava. Jusqu’à ce 18 mai, comptes gratuits comme abonnés avaient accès aux classements et analyses desdits segments. Mais ça, c’est terminé : pour savoir si vous entrez dans le top 100 de la montée de votre ruelle, désormais, il faudra payer (à noter que le top 10, la création et l’exploration des segments restent, eux, gratuits).Parce que, selon les dires d’un de ses représentants français, la boîte américaine perd de l’argent. Et ça, ça ne peut pas durer indéfiniment. Alors Strava a décidé de resserrer l’offre gratuite et de multiplier les fonctionnalités payantes pour attirer de nouveaux abonnés, puis les fidéliser. En commençant par une simplification de l’offre : adieu Summit, désormais, c’est un abonnement unique à 7,99 €/mois ou 59,99 €/an qui est proposé.
Dans le détail, voici les nouveautés de ce Strava 2020 :

Journal d’entraînement (abonnés)

Fini, donc, l’onglet Summit, remplacé par une rubrique plus sobrement nommée « entraînement ». On y trouve un ensemble d’outils qui permettent d’analyser l’évolution de votre entraînement dans le temps, ce sous 4 modules :
> Activités hebdomadaires qui, comme son nom l’indique, vous donne un aperçu de vos activités récentes

> Journal d’entraînement, qui vous permet en un coup d’œil de voir vos activités sur la période voulue, avec une approche graphique qui permet de distinguer rapidement lers simples sorties, les entraînements et les courses.

> Intensité hebdomadaire, qui permet de comparer la semaine actuelle avec la précédente en termes de charge d’entraînement (prenant en compte la fréquence cardiaque, l’effort ressenti ou, pour les cyclistes, les données d’un capteur de puissance) et propose également des plages d’intensité conseillées pour éviter le sur ou le sous-entraînement.

> Condition physique mensuelle

A noter que ce nouveau journal d’entraînement intègre une trentaine d’activités différentes, alors que, précédemment, il fallait se contenter de course, cyclisme et natation.

Itinéraires web (abonnés)

Récemment, Strava avait déjà revu sa façon de créer des itinéraires sur portable. Désormais, c’est sur la plateforme pour ordinateur que les choses changent.
> Il intègre le nouveau fond de cartes MapBox utilisé également sur l’application.
> Les couches cartographiques comprennent 3 options de fonds de carte, la carte mondiale des activités (heatmap, qui permettent de savoir quels sont les lieux de passage préférés des coureurs ou cyclistes du coin, selon le sport choisi) et l’Explorateur de Segments.
> A cela s’ajoute la possibilité de visualiser les types de surfaces tout au long de l’itinéraire ainsi que sur le profil.
> Il est désormais possible d’effectuer des recherche d’adresse pour ajouter précisément des points de passage (waypoints).
> Amélioration des filtres pour les préférences d’itinéraire, notamment : possibilité de minimiser ou de maximiser le dénivelé, choix du type de surface préféré (goudronnée /chemin / inconnue)

La stratégie globale

On l’aura compris, le but est donc de fidéliser au maximum les abonnés. Pour cela, Strava le dit sans détour : « Dorénavant, la plupart de nos nouvelles fonctionnalités seront développées pour les abonnés. » En outre, des fonctionnalités jusque-là gratuites passent au payant : classement des Segments et Match Run (qui permet de comparer sa performance sur un même parcours au fil du temps). Reste à savoir si cela va prendre et, du coup, si les coureurs habitués aux gratuits seront prêts à payer pour continuer à bénéficier de ces données et des nouvelles fonctions, ou s’ils se détourneront de Strava…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Fermer le menu