Mulebar, en grande difficulté, appelle à l’aide

« Sauvez Mulebar : aidez-nous à passer la crise ! ». C’est en ces termes peu joyeux que la société spécialisée dans la nutrition du sportif interpelle ses clients. Sa santé économique est au plus mal.

Le chiffre d’affaire de l’entreprise Mulebar a chuté de 70% en août dernier. En cause : le confinement puis l’annulation de presque toutes les courses depuis mars. Pour « éviter une mort annoncée d’ici quelques mois faute de trésorerie suffisante« , Gregoire Dandres et Denis Gargaud-Chanut, les deux responsables ont lancé une campagne sur le site de participation collective ulule.

« Continuer de produire des barres et des emballages »

Ils proposent ainsi aux consommateurs des packs de barres, de gels ou de pulpes avec à la clef des réductions. L’objectif de cette campagne est de « donner un coup de projecteur à la marque » et de « financer la continuité de l’activité B to B en produisant notamment des barres avec des DLUO longues car nos clients refusent les produits à moins de 12 mois de durée de vie que nous réservons donc à la vente sur internet. Nous devons aussi financer de nouveaux emballages de gels énergétiques avec des visuels beaucoup plus apétants en rupture totale avec le marché« .

Les produits Mulebar, 100 % naturels, ont été créés en 2002 par deux alpinistes anglais qui avaient dû rebrousser chemin lors d’une ascension à cause des maux de ventre causés par l’ingestion de barres industrielles. La marque a été rachetée en 2015 par Gregoire Andres et Denis Gargaud-Chanut.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Fermer le menu