Les bonnes raisons de courir (23) : Facilite le « travail » de l’accouchement

Selon une étude italienne de l’université d’Aquila, l’exercice physique de type aérobie pratiqué pendant la grossesse diminue la perception douloureuse et le niveau de stress au moment de la phase de travail (accouchement). Les chercheurs ont suivi trente-six femmes pendant leur deuxième ou leur troisième grossesse. Deux groupes ont été constitués, dont l’un pratiquait des séances d’exercice aérobie sur bicyclette ergométrique.

Le but de l’étude était de constater dans quelle mesure l’exercice physique pouvait augmenter les taux d’endorphines sanguins. En effet, l’augmentation des bêta-endorphines pendant le travail est la conséquence des contractions utérines. Elle peut être considérée comme une alternative analgésique.
Les résultats de l’étude mettent en évidence une augmentation significative des bêta-endorphines dans le groupe actif par rapport au groupe témoin. Cette différence se maintient pendant la durée du travail. Conjointement, la perception douloureuse, mesurée à partir d’une échelle visuelle, est diminuée. Par ailleurs, les dosages effectués chez les femmes du groupe actif montrent un abaissement des taux sanguins du cortisol, de l’hormone de croissance et de la prolactine, témoins biologiques du stress.

Pour les auteurs, l’activité physique pendant la grossesse est donc un élément à prendre en compte dans la diminution, à la fois, de la perception douloureuse et du stress, avantage lié directement à une augmentation des taux de bêta-endorphines.

Précédent : Réduit les accidents du travail

Suivant : Stoppe le tabagisme

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.