3 précautions à prendre pour courir par temps froid

Courir quand il fait froid, tout le monde peut le faire. A condition de respecter trois principes.

1/ S’équiper correctement… pour éviter le coup de froid qui transformerait le petit rhume en infection plus sévère. Place donc aux textiles techniques qui évacuent la transpiration et gardent le corps au sec. Et au couvre-chef : 30% de la déperdition de la chaleur corporelle passe par la tête.

2/ Adapter son entraînement… pour éviter le risque d’accident cardiaque, toujours un peu plus important à l’entrée de l’hiver. Pas de surentraînement, limiter les fractionnés, être à l’écoute de son corps pour ne pas accroître la fatigue… Et, en cas de nausées, d‘étourdissements, de transpiration abondante, stopper la séance et consulter. Une bonne suée ne soigne pas mais déshydrate, affaiblit l’organisme et la récupération.

3/ Dormir suffisamment… pour limiter le risque de blessures. Un rhume, ça fatigue. Il faut donc récupérer davantage. D’autant que c’est surtout pendant le sommeil que s’opère la fabrication des globules blancs anti-virus et que lorsque les jours raccourcissent, on a aussi besoin de dormir un peu dans la journée, c’est physiologique. Vive la sieste flash après déjeuner.

MQ

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Fermer le menu