Veni Vici : sur les traces des Romains

  • Photo : Cyrille Quintard

    La voici enfin, cette très attendue première édition de la Veni Vici. Programmé en avril 2020, puis repoussé à deux reprises, l’événement devrait donc finalement se dérouler le 13 novembre. Imaginée en 2018 déjà, la Veni Vici a tous les contours d’une course d’exception.

    L’idée nous vient de l’agence de communication Yes We Run, qui s’est spécialisée dans les événements sportifs associant le tourisme. Et pour le coup, elle a trouvé le très bon filon du côté du Gard.

    La Veni Vici, c’est un voyage à travers 2 000 ans d’Histoire avec pour fil rouge la romanité. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette course propose de suivre le tracé de l’aqueduc construit par les Romains, entre Uzès et Nîmes, il y a presque deux millénaires. Son objectif était de desservir en eau la cité nîmoise et d’en faire une place forte. Si beaucoup d’entre nous ont oublié l’existence de cet aqueduc long de 55 km, véritable témoignage du génie de l’époque, tout le monde connaît le pont du Gard, aujourd’hui l’un des joyaux de notre patrimoine. Il demeure le vestige le plus visible de l’aqueduc, permettant ainsi de franchir le Gardon.

    Un parcours piégeux

    La Veni Vici, c’est donc l’occasion, pour plus de 4 200 coureurs, de remonter cet aqueduc au départ du centre-ville de Nîmes, jusqu’à Uzès, en parcourant au total 65 km, soit 10 km de plus que l’aqueduc. Un surplus qui a permis aux organisateurs de proposer une trace plus nature.

    Après un parcours forcément urbain, très rapidement, le peloton se retrouvera sur des chemins qui prennent la forme de pistes et de monotraces, en pleine garrigue. Un tracé très varié – c’est son grand point fort – accessible à tous, mais piégeur. Il ne propose jamais de très grosses montées ni de descentes hyper-techniques mais les bosses se succèdent sans cesse et permettent de cumuler au total plus de 1 600 m de dénivelé. Un parcours usant qui se court du début à la fin, dont le point culminant, le passage sur le pont du Gard, se situe aux alentours du 42e. L’arrivée, quant à elle, promet encore du ravissement, grâce à la déambulation prévue dans la très belle cité d’Uzès.

    Pour les moins gourmands, le 65 km peut se courir en relais de deux. Un 22 km et un 13 km sont aussi au menu avec, pour chacune d’entre elles, un départ sur le pont du Gard.

    Tous les dossards sont partis pour cette première édition, mais vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour l’édition 2022 qui aura lieu le samedi 9 avril. Rendez-vous sur lavenivici.com

    Share on facebook
    Facebook
    Share on twitter
    Twitter
    Share on linkedin
    LinkedIn
    Share on pinterest
    Pinterest

    Laisser un commentaire