Lieu de l'evenement: Corte (20250)
Email de contact: contact@restonicatrail.fr
Téléphone de contact: 0684762533
Site web: http://www.restonicatrail.fr
Description de l’évenement: Nous vous présentons la 12ème édition des RESTONICA TRAILS, 4 courses et une marche au coeur de l'Ile de Beauté.
La référence Corse en Ultra, considéré comme l'un des plus difficiles de France, l'Ultra-Trail di Corsica.
110km au programme dont 60 sur le fameux GR20.
Technicité, effort, douleur, mais bonne humeur au rendez-vous.
Restonica Trail 69km, Tavignanu Trail 33km et Giru di Tumbone 15km complètent le lot "courses".



Les épreuves


Nom de la course : Ultra-Trail di Corsica
Lieu de départ : Corte
Date et heure de départ : 08-07-2021 23:00:00
Distance ou durée : 110km km
Type de course : Trail
Déscription du parcours : Fumigènes du centre-ville, ambiance, ambiance … On rentre tout de suite dans le vif du sujet, hé oui ça monte très dur, 1400 de D+ pour seulement 6,2 Km, bienvenue en corse et bonne chance… Il faut veiller à ne pas être trop euphorique et en garder sous la pédale en ne manquant pas d’admirer le somptueux panorama qui devient de plus en plus aérien.
A votre gauche la chaîne du Monte Rotondo 2622m second sommet de corse vous tend les bras : vous pouvez apercevoir dans l’ordre la Lattiniccia, le Cardo, Felicina, I Ciotti, et enfin l’imposant Rotondo ourlé de gros névés.
Derrière vous le vide se creuse et Corte vu du ciel, avec la mer au fond, ça vaut le déplacement.
Au-dessous coule une rivière, il s’agit du majestueux Tavignanu que vous aurez le loisir d’approcher un peu plus tard.
Le ravito des bergeries des Padule vous fera le plus grand bien et à quelques encablures vous passerez enfin le col de Bocca Canaglia 1790m (ouf un peu de répit).
Il faut compter presque deux heures pour faire à peine 6km.
Une petite descente dans l’herbe rase et les cailloux vous mène rapidement aux bergeries de Cogna, de là vous pourrez décontracter vos mollets sur une belle piste forestière s’étalant nonchalamment sur 5 km.
Près de la bergerie de Bonniacce ayez une petite pensée devant la stèle dite du « perroquet » pour les maquisards qui, au cours de la seconde guerre mondiale, ont préparé d’ici la libération de la Corse qui fut le premier département libéré, un an avant le débarquement de Normandie.
Une descente raide et très technique vous amène au km 16 au refuge de la SEGA (la scie) 1160 m ou un ravito reconstituant vous attend.
Ce lieu était autrefois un lieu d’exploitation du pin lariciu destiné entre autre à la confection des mats de navires.
Quel plaisir maintenant que de longer le Tavignanu à l’ombre des pins centenaires et en pouvant admirer deux cascades majestueuses et si rafraîchissantes.
Vous le remontez sur 4km environ puis, à Pinadellu, vous le quittez pour remonter en crête vers Bocca Cappizzolu avant de basculer vers le lac artificiel de Calacuccia, par une longue descente qui vous amènera à Casamaccioli, où se déroule début Septembre « A Santa di u Niolu » où se mêlent ferveur religieuse, foire rurale et fêtes … Encore 3km « roulants » et vous rejoignez le ravitaillement de Calacuccia où vos supporters pourront vous retrouver.
Si les premiers passeront peu après 3h, les derniers devront repartir avant 9h.
Prenez des forces avant de vous engager dans le massif du Cinto, le plus haut sommet de l’île, 2706m.
Une piste vous conduit jusqu’au lieu-dit ASTRADELLA : vous avez parcouru 6km de plus pour 700D+ et vous abordez la 2° grande difficulté du jour qui, en passant par le lac du CINTU, vous conduira au point culminant du parcours : BOCCA CRUCETTA 2415m.
Ah ! La montée du lac vers BOCCA CRUCETTA, comme on est content quand on arrive en haut ! Vous venez de rejoindre le GR20.
Vous avez mérité la vue qui s’offre à vous.
Mais trêve de plaisanterie, une descente très technique se présente qui vous ramène vers les bergeries de Ballone, 3km pour 1000D-, un petit ravito qui est le bienvenu.
Il est grand temps de remonter vers Bocca Foggiale (5km pour 500D+), puis le refuge de Ciottulu di i mori, vous êtes à mi-parcours et au plus près de 2 des plus beaux sommets de l’île : le Capu Tafunatu et la Paglia Orba.
Vous poursuivez votre chemin dans la haute vallée du Golo, que vous allez longer et atteindre les bergeries de Radule avant de remonter vers la station de ski de Vergiu.
C’est le moment d’un gros ravito : si les premiers passent avant qu’il ne fasse chaud, la nuit approche pour ceux qui ont la force de continuer, sous les encouragements des supporters.
Gentille montée vers le col St Pierre (Bocca San Petru) puis un peu plus pentue pour atteindre Bocca A Reta (1883m) avant de redescendre vers les rives veloutées du lac du Ninu (1756m) peuplé de truites, source du Tavignanu où paissent chevaux sauvages, vaches et cochons.
Vous êtes au km 70, sur le mythique GR20, les jambes commencent à tirer, n’oubliez pas de bien vous hydrater et bien vous alimenter au ravito.
Vous allez parcourir pendant environ 7 km le Campotile vaste plateau herbeux pour rejoindre le refuge de Manganu en passant devant la bergerie de Vaccaja haut lieu de macagne du temps du berger Jacquot Luciani.
Fini la plaisanterie, un nouveau juge de paix se profile, le « crux », le terrible col de Bocca Alle Porte (2250m).
Une montée raide dans un univers minéral austère et parsemé de gros névés, mène à une improbable brèche que vous situerez à l’oreille, encouragé par les cris des bénévoles.
Quelle récompense en haut, une vue avec en toile de fond les plus hauts sommets de l’île et les plus beaux lacs d’altitude Capitellu et Melu à vos pieds.
Vous continuez encore 1,5km sur le GR20 jusqu’à Bocca Soglia,et vous devrez rester concentré car une longue descente hyper technique vous fera littéralement chuter vers les bergeries des Grutelle où vous attend Téo et un ravito indispensable, riche en calories (charcuterie corse, fromage, soupe, pâtes) que vous pourrez avaler en vous faisant masser par les mains expertes des kinés : ce ne sera pas un luxe vu l’état de vos quadriceps et le fait qu’il reste plus de 20km à parcourir.
Vous êtes désormais au km 86 et les grosses difficultés sont derrière vous.
Un chemin descendant vous conduit le long de la Restonica non loin du chalet Chez César avant d’aborder la dernière difficulté du jour (hé oui, il en restait encore une !).
Environ 800 m de dénivelé pour 3 petits km vous conduisant au plateau d’Alzu haut lieu d’estive cortenais et point d’orgue convivial de la course.
L’ambiance du ravito est géniale de par l’accueil des bénévoles, des bergers.
Les kinés s’occuperont, pour ceux qui soufrent de crampes, de vos membres endoloris et vous repartirez heureux et requinqués pour les 12 derniers kilomètres descendants en longeant la vallée du Tavignanu et ses gorges étroites ou vous ne manquerez pas au passage de vous rafraîchir aux fontaines édifiées par les membres de l’association Restonica Trail.
Enfin Corte est en vue, un petit détour par la haute ville et sa citadelle et voilà l’arrivée tant méritée.

Tarif : 110EUR avant la mi juin, 120EUR après.

Nom de la course : RESTONICA TRAIL
Lieu de départ : Corte
Date et heure de départ : 10-07-2021 00:00:00
Distance ou durée : 69 km
Type de course : Trail
Déscription du parcours : Un départ nocturne, 5 heures, en musique et… .
.
Fumigènes du centre ville, ambiance, ambiance… Dès les premiers mètres on entre de suite dans le vif du sujet.
Hé oui ça monte très dur, 1400 de D+ pour seulement 6,2 Km, bienvenue en corse et bonne chance… Il faut veiller à ne pas être trop euphorique et en garder sous la pédale en ne manquant pas d’admirer le somptueux panorama qui devient de plus en plus aérien.
A votre gauche la chaîne du MONTE ROTONDO 2622 m second sommet de corse vous tend les bras vous pouvez apercevoir dans l’ordre la LATTINICCIA, le CARDO, FILLICINA, I CIOTTI, et enfin l’imposant ROTONDO ourlé de gros névés.
Derrière vous le vide se creuse et CORTE vu du ciel avec la mer au fond, ça vaut le déplacement.
Soyez attentifs afin de pas louper une curiosité géologique surgit de nulle part l’arche du scandulaghju.
Au dessous coule une rivière, il s’agit du majestueux TAVIGNANU que vous aurez le loisir d’approcher.
Le ravito des bergeries des padule vous fera le plus grand bien et à quelques encablures vous passerez enfin le col de BOCCA CANAGLIA 1790 m (ouf un peu de répit).
Il faut compter presque deux heures pour faire à peine 6 km.
Une petite descente dans l’herbe rase et les cailloux vous mène rapidement aux bergeries de cogna, de là vous pourrez décontracter vos mollets sur une belle piste forestière s’étalant nonchalamment sur 5 km.
En rejoignant la bergerie de BONIACCE (point d’eau) ayez une petite pensée devant la stèle dite du « perroquet » pour les maquisards qui au cours de la seconde guerre mondiale ont préparé d’ici la libération du corse qui fut le premier département libéré un an avant le débarquement de Normandie.
Une descente raide et très technique vous amène au km 16 au refuge de la SEGA 1100 m.
Ce lieu était autrefois un site d’exploitation du pin lariciu destiné entre autre à la confection des mats de navires.
Quel plaisir maintenant que de longer le tavignanu à l’ombre des pins centenaires et en pouvant admirer deux cascades majestueuses et si rafraîchissantes.
Après 2 km le chemin se redresse et en une succession de petits raidillons vous conduit sur les rives veloutées du lacs du NINU 1900 m peuplé de truites, source du tavignanu où paissent chevaux sauvages, vaches et cochons.
Vous êtes au km 30, sur le mythique GR20, les jambes commencent à tirer, n’oubliez pas de bien vous hydrater et bien vous alimenter au ravito.
Vous allez parcourir pendant environ 7 km le campotile vaste plateau herbeux pour rejoindre le refuge de MANGANU en passant devant la bergerie de VACCAJA haut lieu de macagne du temps du berger Jacquot LUCIANI.
Fini la plaisanterie, le juge de paix de cette course se profile, le « crux », le terrible col de BOCCA ALLE PORTE 2250 m point culminant du GR 20.
Une montée raide dans un univers minéral austère et parsemé de gros névés, mène à une improbable brèche que vous situerez à l’oreille, encouragé par les cris des bénévoles.
Quelle récompense en haut, une vue en 360° avec en toile de fond les plus hauts sommets de l’île et les plus beaux lacs d’altitude CAPITELLU et MELU à vos pieds.
Vous continuez encore 1,5km sur le GR20 jusqu’à Bocca Soglia,et vous devez rester concentré car une longue descente hyper technique, en quittant le GR20 pour CORTE, vous fera littéralement chuter vers les bergerie des GRUTELLE ou vous attend un ravito indispensable, riche en calories (charcuterie corse, fromage, soupe, pâtes)que vous pourrez avaler en vous faisant masser par les mains expertes des kinés.
Ce ne sera pas un luxe vu l’état de vos quadriceps et surtout au vu de ce qu’il reste à accomplir.
Vous êtes désormais au km 46 et les grosses difficultés sont derrière vous.
Un chemin descendant vous conduit le long de la restonica jusqu’au chalet Chez César 900 m km 52 ne manquerez pas de vous rafraîchir afin d’aborder la dernière difficulté du jour(hé oui,il en restait encore une !).
Environ 800 m de dénivelé pour 3 petits km vous conduisant au plateau d’ALZU haut lieu d’estive cortenais et point d’orgue convivial de la course.
L’ambiance du ravito est géniale de par l’accueil des bénévoles, des bergers.
Les kinés s’occuperons, pour ceux qui soufrent de crampes, de vos membres endoloris et vous repartirez heureux et requinqués pour les 12 derniers kilomètres descendants en longeant la vallée du TAVIGNANU et ses gorges étroites ou vous ne manquerez pas au passage de vous rafraîchir aux fontaines édifiées par les membres de l’association RESTONICA TRAIL.
Enfin Corte en vue, un petit détour par la haute ville et sa citadelle et voilà l’arrivée tant méritée.

Tarif : 75EUR avant la mi-juin, 85EUR après.

Nom de la course : TAVIGNANU TRAIL
Lieu de départ : Corte
Date et heure de départ : 10-07-2021 06:30:00
Distance ou durée : 33 km
Type de course : Trail
Déscription du parcours : 6h30, sous les ordres du starter, musique … … fumigènes au centre ville, ambiance, ambiance… et les premières foulées libèrent un max d’adrénaline.
Après une centaine de mètres à plat, la première rampe donne le ton, on entre tout de suite dans le vif du sujet.
Hé oui ça monte très dur, 1400 de D+ pour seulement 6,2 Km, bienvenue en corse et bonne chance… Il faut veiller à ne pas être trop euphorique et en garder sous la pédale en ne manquant pas d’admirer le somptueux panorama qui devient de plus en plus aérien.
A votre gauche la chaîne du MONTE ROTONDO 2622 m second sommet de corse vous tend les bras vous pouvez apercevoir dans l’ordre la LATTINICCIA, le CARDO, FILLICINA, I CIOTTI, et enfin l’imposant ROTONDO ourlé de gros névés.
Derrière vous le vide se creuse et CORTE vu du ciel avec la mer au fond, ça vaut le déplacement.
Soyez attentifs afin de pas louper une curiosité géologique surgit de nulle part l’arche du scandulaghju.
Au dessous coule une rivière, il s’agit du majestueux TAVIGNANU que vous aurez le loisir d’approcher.
Le ravito des bergeries des PADULE vous fait le plus grand bien.
Si les premiers ont mis environ 1h10 pour faire à peine 7 km, le milieu du peloton passe en un peu moins de 2 heures.
Encore quelques encablures et vous passez enfin le col de BOCCA CANAGLIA 1790m (ouf un peu de répit).
Une petite descente dans l’herbe rase et les cailloux vous mène rapidement aux bergeries de cogna, de là vous pouvez décontracter vos mollets sur une belle piste forestière s’étalant nonchalamment sur 5 km.
En rejoignant la bergerie de BONIACCE (point d’eau) ayez une petite pensée devant la stèle dite du « perroquet » pour les maquisards qui au cours de la seconde guerre mondiale ont préparé d’ici la libération du corse qui fut le premier département libéré un an avant le débarquement de Normandie.
Une descente raide et très technique vous amène au km 16 au refuge de la SEGA 1100 m.
Ce lieu était autrefois un site d’exploitation du pin lariciu destiné entre autre à la confection des mats de navires.
Vous êtes à mi-parcours et la 2ème grimpette vous attend 3 km et 420m de dénivelé vous conduisent au plateau d’ALZU haut lieu d’estive cortenais et point d’orgue convivial de la course.
L’ambiance du ravito est géniale de par l’accueil des bénévoles, des bergers.
Vous pouvez repartir heureux et requinqués pour les 12 derniers kilomètres descendants en longeant la vallée du TAVIGNANU et ses gorges étroites ou vous ne manquerez pas au passage de vous rafraîchir aux fontaines édifiées par les membres de l’association RESTONICA TRAIL.
Enfin Corte en vue, un petit détour par la haute ville et sa citadelle et voilà l’arrivée tant méritée.

Tarif : 40EUR avant la mi-juin, 50EUR après.

Nom de la course : U Giru di Tumbone (le tour de Tumbone).
Lieu de départ : Corte
Date et heure de départ : 09-07-2021 18:00:00
Distance ou durée : 17 km
Type de course : Trail
Déscription du parcours : C’est la fin de l’après-midi, la chaleur commence à s’adoucir, il est temps de partir pour cette boucle de 15km environ et 640m de dénivelé positif.
Nous quittons la Place Tufelli en plein centre de Corte en peloton groupé pour rejoindre le départ qui se trouve à 500m de là, à proximité des facultés de Droit, Sciences Sociales, Économiques et de Gestion et de celle de Lettres, Langues, Arts, Sciences Humaines et Sociales.
Dès la traversée de la route territoriale, c’est le départ, et, pour ceux qui jouent la gagne, il est important d’être aux avant-postes.
En effet, 500m de route large avant de tourner à gauche, 50m encore et nous passons en monotrace.
Nous voici sur le chemin Mare a Mare Nord qui emprunte ici l’ancien chemin muletier reliant Corte au Boziu en passant par Santa Lucia di Mercurio, village vers lequel nous nous dirigeons.
Faux-plat montant sur 500m pour un dénivelé de 30m environ, suivi d’une descente douce vers le ruisseau de Bistugliu avec beaucoup moins d’eau que sur la photo.
Voilà 1800m d’avalés et le point le plus bas du parcours.
Traversons à gué pour remonter un affluent à sec en été, empruntons le champ à droite et dirigeons nous vers la voie ferrée que l’on va franchir par un petit tunnel où il faudra enjamber une barrière pour les animaux.
Après la voie ferrée, nous prenons sur la gauche pour entamer une succession de raidillons qui constituent la partie la plus pentue du parcours.
Le soir, nous pouvons voir Monte Tumbone encore au soleil tandis que nous progressons dans l’ombre des montagnes à l’Ouest.
Parfois un petit replat permet de reprendre un peu de souffle.
La crête à atteindre semble s’éloigner au fur et à mesure que nous nous en approchons, mais nous y arrivons bientôt et entreprenons le tour du Monte Tumbone sans grand dénivelé pour nous approcher de Santa Lucia di Mercurio.
Peu avant la chapelle San Rocco, nous quittons le chemin Mare A Mare Nord, en prenant à gauche vers Tralonca.
Nous rejoignons le stade pour le ravitaillement, quasiment à mi-course.
Une toute petite grimpette et nous voilà au point le plus haut du parcours (807m).
Commence alors une grande descente sur une large piste forestière dans la châtaigneraie de Tralonca, connue pour avoir accueilli une célèbre conférence de presse du FLNC.
Après environ 2km, cette piste nous amène à une encablure des ruines du village de Zuccarellu dont la légende dit qu’il fut abandonné en une nuit après une invasion de fourmis rouges suite à un blasphème en l’église de Tralonca, il y a plus de mille ans.
De là, admirons la splendide vue sur Corte et le massif du Rotondu, enfin pas trop pour les premiers ! Le chemin repasse en monotrace, nous sommes alors dans une chênaie où résidait Ignaziu u babba (le pape de Corte) figure bien connue de Corte qui se promenait sur son âne.
La descente est maintenant finie, nous arrivons dans les plaines de Pecurellu (le nom indique l’élevage de brebis, même si aujourd’hui ce sont plutôt des chèvres).
Nous franchissons à nouveau la voie ferrée par un petit tunnel en sautant la barrière (et oui ! on ne vous l’avait pas dit, mais c’est un steeple), nous retraversons le ruisseau pour longer les fermes avant de retoucher le goudron.
Encore un raidillon avec un virage en épingle et nous voilà à côtoyer le lieu de repos des âmes cortenaises avant de passer sous la route territoriale (n’ayez pas peur, ce ne sont que des fresques !).
Nous voilà à Corte, restons sur le trottoir à main gauche avant de traverser juste avant la mairie pour une dernière grimpette qui nous amène dans la cour du musée, tout contre la citadelle, il ne nous reste plus qu’à passer place de l’église, se laisser glisser dans la scoliscia, saluer Pascal Paoli et descendre au sprint le cours Paoli pour l’arrivée.

Tarif : 20EUR avant la mi-juin, 30EUR après.
Fermer le menu
Aller à la barre d’outils Se déconnecter