Course à pied : pourquoi porter une semelle ?

Comment choisir sa semelle pour la course à pied
  • Les semelles sont-elles vraiment nos alliées ? De plus en plus d’entreprises proposent aux sportifs et tout particulièrement aux coureurs d’intégrer des semelles spécifiques dans leurs chaussures ? Les spécialistes de santé regardent souvent ce marché avec des gros yeux et une certaine réticence. Mais certains coureurs ne peuvent plus s’en passer. Faisons un point sur l’intérêt d’un tel équipement.

    Il faut dans un premier temps, différencier les semelles orthopédiques des semelles préfabriquées.

    Les premières font l’objet d’une fabrication personnalisée et qui sont issues d’un traitement médical opéré par un professionnel de santé, en l’occurrence un podologue. Les semelles préfabriquées sont, comme leur nom l’indique, fabriquées à grande échelle et qui ne seront donc pas personnalisées.

    Les semelles orthopédiques sont donc conçues pour soulager une pathologie, comme un excès de pronation, une douleur sous les métatarses ou bien encore un différentiel de taille de jambes tandis que les semelles préfabriquées, seront-elles, conçues dans un but de confort afin de pallier une gêne récurrente.

    Une semelle c’est quoi ?

    Toutes les chaussures de running proposent leur propre semelle, qu’on appelle, semelle de propreté. Il ne faut pas confondre avec les semelles intermédiaires, qui sont fabriquées à partir de mousse, et qui, selon le procédé des équipementiers, offrent plus ou moins de rigidité, d’amorti ou de dynamisme. Ni avec les semelles extérieures, de contact, qui sont directement en contact avec le sol et qui vont permettre d’accrocher, d’adhérer à la surface.

    La semelle de propreté n’est, en général, pourvue d’aucune technologie spécifique. Elle est plutôt fine et légère. Elle permettra en réalité d’éviter que vos pieds soient en contact direct avec le haut de la semelle intermédiaire, plutôt dure, d’où l’intérêt pour certains coureurs de les remplacer par une semelle préfabriquée conçue par une entreprise spécialisée.

    Pourquoi porter une semelle préfabriquée ?

    Les concepteurs de ces semelles mettent en avant de multiples avantages.

    Le confort

    Le principal concerne le confort. Les semelles sont généralement conçues avec de la mousse répartie sous le talon et/ou sous le métatarse. Le but est d’apporter un amorti complémentaire à la semelle intermédiaire d’une chaussure et ainsi de réduire les chocs au moment de l’impact du pied sur le sol puis dans un second temps les ondes de chocs qui irradient l’ensemble du corps, de la cheville au dos.

    Il faut savoir en effet, que lorsque l’on court, on fait subir à notre corps jusqu’à trois fois son poids en terme de force. Autrement dit, un coureur de 70 kg subira l’équivalent d’une charge de 210 kg à chaque pas.

    Par effet de ricochet, cela signifie que les tendons, les muscles et les os travaillent trois fois plus. Outre cette charge que le podologue Yves Lescure nomme l’hypersollicitation, la pratique de la course à pied induit également la multiplicité de cet acte unitaire. En clair, si vous courez pendant 60 minutes à une cadence de 170 pas par minutes, vous allez répéter cette charge 10 200 fois. Yves Lescure nomme cela « l’hyperutilisation ». Courir n’est donc pas un acte anodin pour notre organisme.

    semelle pour chaussure de running
    Les semelles pour chaussures de running peuvent apporter du confort.

    La stabilité et le maintien

    Autre argument mis en avant par les fabricants de semelles : la stabilité et le maintien.

    On retrouve chez la plupart des équipementiers, des semelles réalisées en baquet. En clair, elle n’est pas complètement plate et elle conçue avec un creux pour accueillir votre talon. Le but étant de maintenir au mieux votre pied.

    Elles sont aussi structurées de façon à combler les espaces entre votre chaussure et votre pied. L’objectif est ainsi d’améliorer la stabilité de votre foulée. Les semelles préfabriquées vont donc également être équipées de coques un peu plus rigides. Cela permet à vos pieds de réduire les mouvements d’instabilité et donc de réduire la charge de travail demandée aux tendons et aux muscles. La rigidité de la coque intégrée va également jouer un rôle sur la performance en permettant d’avantage de retour d’énergie. Le pied ne fait pas que s’enfoncer dans la mousse, ce qui empêche la réactivité de la foulée.

    L’avis du podologue Yves Lescure

    « Un podologue ne doit pas regarder que le pied ! Toutes modifications liées au pied engendrent des impacts sur l’ensemble de l’appareil locomoteur. La course à pied augmente la force de réaction avec le sol de l’ordre de 2.5 à 3 fois le poids du corps. Cela veut dire qu’on augmente l’acte unitaire de sollicitation, ce qui implique plus de travail de la part des tendons et des muscles. A chaque contrainte majorée sur un os ou une articulation, il y aura une compensation musculaire pour contrer l’instabilité provoquée par l’appui.

    « La semelle orthopédique est un traitement »

    La semelle orthopédique réalisée par un podologue est à comparer à un traitement. Cela signifie que son objectif est de rétablir une meilleure fonction au pied. On part donc du postulat qu’il y a quelque chose de défaillant qui génère une pathologie. La semelle orthopédique n’est donc pas faite pour quelqu’un qui va bien. Le travail du podologue est de faire une analyse mécanique de la foulée du coureur, idéalement en dynamique, et de faire le lien entre une défaillance (comme la pronation, un pied qui va trop en-dedans) et la pathologie afin de corriger ce problème. La semelle va diminuer la défaillance d’où la semelle sur-mesure car chaque personne a sa propre pathologie, liée souvent à une déviation mécanique.

    « La semelle préfabriquée pour améliorer la sensation de confort »

    Si un coureur recherche du confort, la semelle préfabriquée pourra convenir, ce n’est pas le cas si le coureur recherche un traitement lié à une douleur. Là où les semelles préfabriquées me gênent un peu c’est quand l’équipementier demande une auto-analyse de la part du coureur. Car on rentre souvent dans un besoin. Aussi je ne pense pas qu’une semelle préfabriquée permettra d’améliorer la performance du coureur. En revanche, elle pourrait avoir une amélioration de la sensation de confort.

    Attention, car on ne fait pas de l’annulation de charge mais du transfert de contrainte. C’est-à-dire que si vous vous retrouvez avec un gros matelas amortissant, l’impact sera positif pour le pied mais il engendrera des contraintes autre part.

    « Plus la promesse est grande, plus les risques sont importants »

    Ce qu’il faut entendre, c’est que plus la promesse de changement est grande, plus le risque d’engendrer des contraintes ailleurs est important. A l’inverse, plus la semelle préfabriquée apportera une modification minime, moins le risque sera grand. Pour résumer, plus les changements apportés par cette semelle non personnalisée seront notables, plus les effets secondaires et les potentiels risques seront importants car on rentrera dans la catégorie du traitement médical. Tout ce que l’on apporte comme changement aura un impact. La différence c’est que le podologue est en mesure d’anticiper ces effets secondaires.

    Share on facebook
    Facebook
    Share on twitter
    Twitter
    Share on linkedin
    LinkedIn
    Share on pinterest
    Pinterest

    Laisser un commentaire