Vrai ou faux : Yaourt et fromage blanc, même combat?

Vrai ou faux : Yaourt et fromage blanc, même combat?
Le

Faux! Ils ont beau être des produits laitiers et faire partie de piliers de l’alimentation du sportif, ils n’offrent ni la même composition ni les mêmes avantages.

 

Yaourt : le protecteur intestinal

Un yaourt, c’est gorgé de ferments lactiques, des bonnes bactéries qui se nourrissent du lactose du lait et permettent à ce dernier de coaguler. Ces ferments lactiques sont nécessaires pour bien réensemencer votre microbiote intestinal, mis à mal par les attaques virales, la prise d’antidouleurs, la maigre consommation de fruits et légumes, et dont la santé influence celle de tout votre organisme (puissance physique et mentale), donc vos perfs. Le yaourt permet aussi de lutter contre les diarrhées qui surviennent en course et, contrairement au lait, peut se savourer avant une séance et mieux encore, après. Il apporte aussi du calcium (125 g = 25 % des besoins quotidiens), des protéines et des vitamines du groupe B. Préférez-le nature (aromatisé, il intègre l’équivalent de deux sucres) et au lait écrémé pour limiter les lipides : il ne pèsera que 70 kcal, 2 g de lipides et 5 g de glucides (le double en lait entier).

Fromage blanc : le protecteur musculaire

Contrairement au yaourt, le fromage blanc est pauvre en ferments lactiques et en calcium (deux fois moins, sauf dans les versions « enrichies en calcium »), mais il est deux fois plus riche en protéines (7 à 8 g/100 g). Il a donc un fort pouvoir rassasiant qui en fait la star des régimes, puisqu’il cale tout en nourrissant les muscles. À 0 % de matière grasse (M.G.), il ne contient qu’une infime trace de lipide et environ 4 g de glucides/100 g, issus du lactose (sucre du lait). À 20 % de M.G., on compte 3 g de lipides/100 g. En en-cas d’avant séance, mieux vaut le choisir à 0 % pour ne pas peser sur la digestion. Et il n’a aucun effet sur la balance même en en mangeant plus de 500 g/jour. Pour gagner sur tous les tableaux, il faut manger yaourts et fromages blancs.

Sensible au lactose ?

Chez les vrais intolérants, il n’y a souvent pas d’autres possibilité que de supprimer cette source. En cas de sensibilité, sans se priver des atouts de ces produits laitiers, mieux vaut opter pour le yaourt, dont les bactéries pré-digèrent le lactose, ou les produits « à teneur réduite en lactose ».