Le sucre est-il bon pour le mental ?

Le sucre est-il bon pour le mental ?
Question - Réponse
Le

Oui... et non ! C’est bien là le problème avec le sucre : d’un côté, il fait du bien, mais de l’autre, il détraque. Aussi bien le physique que le mental. Mieux vaut donc savoir comment il fonctionne pour en profiter sans se faire piéger.

Oui, car il active le système de récompense

Nous sommes génétiquement programmés pour aimer le sucre. Normal, pour la majorité d’entre nous, c’est le carburant essentiel de nos cellules musculaires et neuronales (quand on cogite, on pompe l’équivalent d’un demi à un sucre par heure), et seuls les produits sucrés ont le pouvoir de déclencher immédiatement la fabrication d’hormones apaisantes (la sérotonine) et exaltantes (la dopamine). C’est pourquoi le stress donne envie de sucre et qu’un bonbon ou un soda agit sur lui comme si on appuyait sur un bouton.

Non, car il déstabilise l’humeur

Mais après la phase euphorique et dynamique arrive une forte sécrétion d’insuline et donc une hypoglycémie qui génère fatigue, troubles de l’humeur, coup de blues, agressivité...

Autant de réactions impropres à un mental et à un physique de champion. Le tout dû à l’insuline qui joue au yo-yo.

Le bon « sucré », ça existe

Pour éviter les baisses de mental, il faut que le taux de sucre dans le sang reste stable pour permettre au cerveau de fonctionner de façon optimale et sans à-coups. Et ça passe par une alimentation quotidienne à indice glycémique bas, et riche en magnésium et oméga 3 (fruits, légumes, légumineuses, poissons gras, huile de colza) et des gâteries (avec modération) qui ne font pas faire les montagnes russes à la glycémie : miel d’acacia, noix, amande, chocolat noir...