En hiver, pensez aux probiotiques !

En hiver, pensez aux probiotiques !
Le

Pour garder un niveau de forme constant même en hiver et luttez contre les petites baisses de régimes, ne négligez pas les probiotiques.

Booster votre système immunitaire, c’est veiller à entretenir votre flore intestinale (le microbiote, votre deuxième cerveau). Or, cette flore devant être composée de différentes bactéries pour bien fonctionner est vite fragilisée. Outre des repas déséquilibrés pauvres en fruits et légumes, elle est altérée par la prise d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, de corticoïdes et… par la pratique sportive régulière pendant laquelle la vascularisation intestinale (débit sanguin local) est réduite et après laquelle la vulnérabilité immunitaire, du coup importante, favorise la multiplication des germes au niveau local, mais aussi une baisse globale de l’immunité.

Pour éviter de déséquilibrer le microbiote, l’alimentation doit donc être diversifiée et saine (pas de conservateurs…) et pour le renforcer, enrichie en probiotiques. Ces micro-organismes vivants (bactéries, levures) sont ajoutés à certains produits alimentaires, comme les yaourts, les céréales, les fromages… ou présentés sous forme de gélules, poudres ou comprimés. Au quotidien, manger 4 yaourts s’avère l’idéal pour réensemencer ainsi la flore intestinale et doper votre système immunitaire. La choucroute est aussi intéressante, tout comme le miso ou le kéfir (boisson obtenue par fermentation de graines de kéfir dans du lait, du jus de fruit). Préférez toujours ­tabler sur les « vrais » aliments pour bénéficier du pouvoir immunitaire des probiotiques : non ­prescrits par un professionnel de santé, et s’ils sont mal dosés en X ou Y bactéries par rapport à vos besoins, les compléments alimentaires peuvent générer un déséquilibre de la flore. En revanche, ne zappez jamais la fameuse ­ultra-levure que le médecin vous somme d’avaler pendant un traitement antibiotique : à défaut de yaourts, elle est indispensable pour rééquilibrer le microbiote intestinal et rétablir l’immunité écornée par les médicaments.

Pour mémo : si les antibiotiques ont le pouvoir de détruire les bactéries pathogènes, ils peuvent aussi provoquer la disparition des bonnes bactéries du microbiote. Plus encore s’ils sont à large spectre. Leur prise doit donc être liée à une prescription médicale, jamais à une automédication, en puisant sauvagement dans un reliquat de l’armoire à pharmacie. À bon entendeur !