Vrai ou faux : la pomme est l'alliée de la performance?

Vrai ou faux : la pomme est l'alliée de la performance?
Le

VRAI ! On dit qu’une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours. Le fruit est de saison (et même de toutes les saisons), et l’adage est vrai. Plus encore pour le sportif.

 

Énergétique, hydratante...

Croquer une pomme, c’est avaler un super-cocktail énergétique et protecteur cellulaire. Très riche en vitamine C (en moyenne 6 mg/100 g), anti-fatigue, elle est aussi très bien dotée en vitamines du groupe B (pour un bon influx nerveux et une meilleure réaction musculaire) mais aussi gorgée de minéraux et oligo-éléments nécessaires à la performance (magnésium, potassium, zinc, fer, calcium...). Abritant plus de 85 % d’eau, c’est aussi une source d’hydratation complémentaire. Et très concentrée en antioxydants, elle ralentit le vieillissement cellulaire et joue aussi un rôle préventif sur certains cancers, notamment du foie et du côlon.

Coupe-faim et alliée de la digestion

Comme tous les fruits, la pomme est riche en fibres (en moyenne 2 g/100 g). Mais elle l’est à la fois en fibres insolubles (contre la constipation) et solubles (contre la diarrhée). Un bon équilibre donc pour le système digestif qui, en plus, stimule les fonctions immunitaires intestinales. Cerise sur le gâteau, sa haute teneur en pectine (fibre soluble non agressive pour l’intestin) en fait une alliée pour le métabolisme : en formant un gel visqueux dans l’estomac, la pectine piège en effet une partie des graisses pour les éliminer au lieu de les stocker, ralenti l’absorption des glucides, évitant les pics de glycémie et les coups de pompes, et amène si vite à satiété que, sauf exception, elle fait de ce fruit le plus efficace des coupe-faim sucrés, avec un indice glycémique faible (40).

Meilleure crue et avec la peau

C’est dans la peau que se concentrent les bons nutriments de la pomme. Mieux vaut donc la déguster sans la peler (mais bien lavée !) et crue, car cuite, elle perd un peu de ses pouvoirs de satiété. La veille d’une course, surtout en cas de sensibilité intestinale, préférez-la cuite au four (20 à 40 min), sans sucre ni beurre. N’oubliez pas qu’en jus, elle constitue une bonne boisson d’effort petite distance (1h/1h30) et sachez aussi profiter de ses bienfaits en version vinaigre de cidre (donc de pomme), à raison de 2/3 cuillères à soupe par jour sur une salade ou des lentilles.