Le geste idéal pour… éviter la fessalgie

Le geste idéal pour… éviter la fessalgie
Le

Cette douleur, qui attaque le fessier en pleine course ou en fin de séance, peut être évitée. Deux bons réflexes pour mieux gérer le pyramidal, ce muscle profond de la fesse, à l’origine du problème.

 

Gainage

Quand le bassin n’est pas bien stabilisé en course, faute de foulée équilibrée, le muscle pyramidal doit se contracter plus que nécessaire pour compenser, entraînant la compression du nerf sciatique. Vous devez donc déjà renforcer votre bassin.

  • Pratiquez une séance de gainage d’au moins 3 min, deux à trois fois par semaine.
  • Après une séance, intégrez 5 min de renforcement abdos-dorsaux.

Étirements

Quand la douleur persiste après la course, il faut aider le pyramidal à retrouver sa taille.

  • Assis par terre, pliez la jambe du côté douloureux, pied au sol de l’autre côté de la jambe allongée et tournez le buste du côté douloureux pendant 5 secondes, en prenant appui sur la main au sol. Répétez 10 fois l’étirement.

Au quotidien, assouplissez le pyramidal, surtout si vous restez longtemps assis ou debout après l’effort.

  • Assis sur une chaise, posez la cheville sur le genou opposé et poussez le genou côté douloureux vers le bas en maintenant la tension quelques secondes. Répétez 5 à 10 fois.