Veille de course : 3 astuces pour assurer votre nuit

Veille de course : 3 astuces pour assurer votre nuit
Le

Gagner une heure de sommeil en passant à l’heure d’hiver ne changera pas grand-chose au stress qui empêche de bien dormir la veille d’une course ! Or, une mauvaise nuit impacte l’endurance et fait le lit des blessures... Alors, rusez !

Forcez votre nature à s’adapter à l’heure du départ

On est plutôt du matin ou du soir, question d’horloge biologique. Cela influence l’heure d’endormissement et peut donc jouer sur vos performances sportives, surtout si vous devez vous lever aux aurores pour vous rendre sur la ligne de départ. Si vous êtes plus performant à partir de la mi-journée mais devez courir le matin, mettez-vous « en veille » dès 20 h (éteignez les écrans, tamisez les lumières), prenez une douche fraîche pour abaisser votre température corporelle, et au premier bâillement, filez au lit, dans le noir le plus complet (n’hésitez pas à cacher les sources lumineuses). Au réveil, allumez toutes les lumières.

Plutôt compétitif le matin mais devant assurer un départ de course à partir de 17 h ? Exposez-vous tardivement à la lumière, prenez une douche chaude avant le coucher et entamez la journée dans la pénombre.

Dînez efficace et à la bonne heure

Pour favoriser le sommeil, pas question de faire ripaille ni de vous affamer. Votre dîner doit vous caler pour éviter les fringales nocturnes, mais sans être lourd pour ne pas perturber la digestion, donc le sommeil. Oui aux indices glycémiques (IG) faibles comme le riz basmati, les pâtes, le quinoa, les lentilles…non aux protéines (viande) qui augmentent la température du corps et nuisent à l’endormissement. Et terminez toujours de dîner deux heures avant le coucher : timing idéal pour que le processus de digestion facilite le sommeil.

Sachez vous (r)endormir vite fait

Mieux vous serez entraîné, moins vous stresserez, mieux vous dormirez. Si, malgré tout, vous n’arrivez pas à vous endormir, restez allongé dans le noir et pratiquez quelques respirations abdominales pour abaisser votre fréquence cardiaque et apaiser votre mental. Si vous vous réveillez plus de trois minutes en pleine nuit, allez vous installer ailleurs vingt minutes dans la pénombre, puis retournez vous coucher : ça viendra tout seul.

Info !

  • La vitamine C : pour qu’elle n’empêche pas de dormir, mieux vaut la prendre au moment où vous vous couchez. Le sommeil viendra avant qu’elle ne joue son rôle stimulant. Préférez aussi les comprimés bio aux synthétiques...
  • Le café : chacun sa sensibilité, mais évitez-le passé 16 heures, car il stimule la vigilance pendant trois à six heures et peut donc contrer l’endormissement. Et avalez toujours quelque chose avec, afin d’éviter les palpitations.