Le miel, c’est souverain pour le coureur ?

Le miel, c’est souverain pour le coureur ?
Le

Oui ! Le produit de la ruche ne se contente pas d’être gourmand et 100 % naturel. Il se pose également en véritable couteau suisse du sportif !

 

Un antioxydant soutien de la performance

Sucre naturel, le miel est extra pour le sportif. Avec ses 75 % de glucides pour 100 g, composés de glucose, fructose et de peu de saccharose, il est super énergétique et, bon point, ce mix lui confère du coup un indice glycémique inférieur à celui du sucre blanc. Contrairement à ce dernier, il est très riche en antioxydants et protège donc du stress oxydatif généré par la course. Il est digeste, car ses sucres sont pré-dégradés. Riche en magnésium et potassium, c’est un allié de la performance.

Un remède express aux bobos de la course

Les différentes enzymes du miel en font aussi un remède appréciable sur un trail. Antibiotique naturel, il permet de lutter contre les douleurs abdominales, les infections bronchiques... Antiseptique, il s’utilise aussi tel quel, en pommade cicatrisante sur les plaies superficielles. Relaxant, il favorise l’endormissement, donc la récupération.

Comment bien le choisir

De préférence « mis en pot par l’apiculteur ». De lavande, de thym ou autres, ses propriétés restent les mêmes, mais sachez que plus il est foncé, plus il renferme d’antioxydants. Attention aux miels qui se liquéfient avec le temps au lieu de cristalliser (seul celui d’acacia reste liquide) et aux vieux pots, qui perdent en qualités nutritionnelles.

Comment bien l’utiliser

En boisson d’effort maison, diluez 3 cuillères à soupe de miel (60 g de glucides) dans 1 litre d’eau. En récupération, ajoutez 2 cuillères à café de miel dans votre yaourt ou fromage blanc. Au petit-déj, avant ou après la sortie, étalez-en une cuillère à café sur une tranche de pain (ça abaisse encore l’indice glycémique du miel). En antibiotique ou sédatif, avalez-en 1 cuillère à café ou diluez-la dans une infusion. Mais ne le faites pas chauffer à plus de 40 °C ni au micro-ondes : il perd alors ses enzymes et antioxydants. Et n’abusez pas : le miel « pèse » tout de même 300 kcal/100 g !