4 remèdes naturels pour soulager le tendon d’Achille

4 remèdes naturels pour soulager le tendon d’Achille
Le

Vous avez un peu forcé sur l’entraînement et votre tendon d’Achille vous le fait sentir ? Levez le pied 48 h et soulagez la douleur sans avoir le (mauvais) réflexe de l’automédication anti-inflammatoire.

 

L’hydratation

En préventif comme en curatif, le tendon d’Achille a besoin d’eau pour conserver sa souplesse et mieux éliminer les toxines qu’il a particulièrement tendance à stocker. Douleur et raideur au niveau de la cheville au réveil, diminuant voire disparaissant à l’entraînement avant de resurgir ? Buvez au minimum 1,5 à 2 l d’eau par jour, pour moitié riche en bicarbonates (type Vichy ou St-Yorre), tout en vérifiant la clarté de vos urines. Evidemment, pas d’alcool, qui déshydrate, ni de tabac, qui nuit à la microcirculation.

Les granules

Pour ne pas aller à l’encontre du phénomène naturel de réparation du tendon, pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) avant 48 h. Mais, pour soulager la douleur, vous pouvez avaler du paracétamol (3 g/j max) ou tabler sur l’homéopathie jusqu’à amélioration. La base : ruta graveolens 5 CH, à raison de 2 granules 3 fois par jour. À associer avec arnica montana 9 CH (même posologie) et rhus toxicodendron 5 CH (idem) si vous constatez que la douleur est atténuée par le mouvement.

Le cataplasme d’argile verte

Pour atténuer l’inflammation sans non plus recourir aux AINS locaux (tout comme les oraux, pas souhaitables durant les premières 48 h), vous pouvez miser sur l’argile verte, riche en minéraux et oligoéléments, en cataplasme. À acheter en tube ou pâte et à appliquer en couche épaisse, en maintenant pendant 30 minutes sous bandage.

Le froid

C’est un antalgique et un anti-inflammatoire naturel puissant. Une fois passée les 48 h d’autoréparation naturelle du tendon, glacez la zone (avec une poche spécifique ou des glaçons enveloppés d’un linge) au moins 10 à 20 minutes, deux à trois fois par jour.