Le trampoline, un bon entraînement ?

Le trampoline, un bon entraînement ?
Le

Oui et non ! Tout dépend de la façon dont vous le pratiquez. Si le rebounding peut stimuler vos performances, il peut aussi les brider...

Ses atouts

Rebondir, c’est alterner rapidement flexion/extension, contraction et relâchement musculaire. Rien de tel, donc, pour un renforcement rapide de la masse maigre, mais aussi des articulations, sollicitées tout en douceur. Mais, c’est avant tout sur le travail de proprioception que le trampoline se pose en outil de choix pour l’entraînement du runner. En plaçant non-stop en situation de déséquilibre, il oblige à un contrôle aigu des genoux et stimule à fond tous les capteurs de l’équilibre corporel, qui permettent d’anticiper et donc d’éviter les blessures. En rééducation, le trampoline est aussi champion pour traiter fractures de fatigue ou du métatarse, tendinites ou entorse de la cheville. Efficacement et sans traumatiser, puisque son rebond amortit l’effort. Ainsi, il permet souvent une reprise anticipée. À pratiquer d’abord en cabinet, puis à la maison, sur les indications du kiné.

Ses limites

Si le travail de proprioception du pied est bien mené, ce n’est pas le cas de la propulsion, puisque c’est la toile et non la qualité du pied qui restitue l’énergie (qui fait rebondir). À ne pas oublier de travailler par ailleurs. Et côté cardio, mieux vaut une bonne séance sur tapis de course ! Gare aussi aux dégâts collatéraux... Plus encore que le jogging, c’est le sport le plus à risque pour la sangle périnéale. Il faut donc veiller à être bien gainé et à bloquer son périnée. Et les accidents par « sortie de route » étant fréquents, il faut aussi rester très concentré...

En pratique

Optez pour le mini-trampoline de sport plutôt que le familial, trop bondissant et au diamètre trop important. Et pour bien travailler, ne vous contentez pas de sauter. Courez sur place et, après une dizaine de foulées, contrôlez votre posture en statique pendant 5 s en appui sur une jambe, genou fléchi. Enchaînez avec des sauts avant/arrière, en contrôlant votre réception. Répétez selon vos envies et votre timing. Sachez que 15 minutes par jour suffisent pour être au top de la proprioception !