Faut-il continuer à courir après la ligne d’arrivée ?

Faut-il continuer à courir après la ligne d’arrivée ?
Le

Oui ! Si monter en charge progressivement est essentiel pour performer sans risques, ne pas stopper net l’effort l’est tout autant pour pouvoir enchaîner les séances.

 

5 à 10 min de décélération : minimum requis...

Poursuivre l’effort en décélérant progressivement pendant 5 à 10 min permet à votre organisme de normaliser sa consommation en oxygène et son taux de sucre, d’abaisser en douceur fréquence cardiaque (FC) et tension artérielle, ainsi que de préserver muscles et tendons...

Pour éviter malaises et risques cardio

Si vous arrêtez net l’effort, votre production d’adrénaline va elle aussi chuter brutalement, entraînant une baisse tout aussi abrupte de votre tension artérielle et de votre fréquence cardiaque. Vous risquez alors d’être confronté à un malaise vagal, résultat d’une mauvaise oxygénation (transitoire) de votre cerveau. Ce malaise, le plus souvent bénin, peut toutefois vous mener à une mauvaise chute. Attention, donc, à bien débrayer progressivement. Parfois, les complications d’un arrêt trop brutal peuvent être plus graves qu’un simple malaise cardiaque.

Pour contrer claquages et courbatures

Ce n’est pas parce que vous arrêtez votre effort que la production de déchets générée par ce dernier va s’arrêter d’un coup. Pour laisser à vos muscles le temps de s’auto-nettoyer (grâce aux mitochondries, qui éliminent les toxines) et ainsi ­éviter crampes et courbatures, vous devez donc aussi décélérer ­progressivement. Ce qui vous ­permettra, dans la foulée, de préserver vos tendons. De la même façon qu’un élastique claque si vous le relâchez ­brusquement, les fibres de vos tendons risquent de rompre si vous les faites passer d’un coup d’une forte mise sous tension à un repos total.