Eaux aromatisées, un bon plan pour s’hydrater ?

Eaux aromatisées, un bon plan pour s’hydrater ?
Le

Oui et non ! En effet, rien ne vaut l’eau, la pure, la vraie. Si ces boissons peuvent aider les plus réfractaires, c’est à condition de bien les choisir et, surtout, de ne pas en abuser.

 

La composition en question

Fruits exotiques, citron, fraise... Les eaux aromatisées ont de quoi faire saliver quand on n’en peut plus de s’hydrater « neutre ». La grande majorité d’entre elles, gazeuses ou non, est à base d’eau minérale naturelle, donc équivalente en termes de minéraux et oligo-éléments à leur version nature. D’autres sont à base d’eau de source. Cependant, ce sont surtout les arômes – naturels ou de synthèse – qui vont faire la différence, ainsi que la proportion de sucre et d’additifs.

Comment les choisir

Sur l’étiquette, traquez la teneur en sucre. Au quotidien, préférez les eaux qui en affichent moins de 6 % (soit environ 10 morceaux de sucre pour 1 litre) et n’intègrent pas de « sucres ajoutés ». Préférez aussi celles qui précisent le fruit ou la plante en question avec la mention « arôme naturel de » à celles qui stipulent juste « arôme naturel » ou « arôme » tout court (forcément de synthèse). Enfin, étudiez la liste des ­additifs : moins il y en a, mieux c’est. Vous n’avez pas envie de vous casser la tête ? Découvrez ou redécouvrez l’Antésite : quelques gouttes suffisent à parfumer l’eau au goût réglisse !

Comment les consommer en mode sport

Rien ne vaut l’eau toute simple et un vrai fruit. Mais, sur les petites sorties, vous pouvez sans problèmes vous hydrater avec des versions sucrées d’une eau aromatisée (la plus naturelle possible). Et, après un effort modéré, vous réhydrater avec une version gazeuse qui, riche en bicarbonates, permet également de compenser l’acidité produite lors de l’activité. En revanche, ces eaux ne remplaceront jamais les boissons spécifiques sur un effort long, qu’il soit question de glucides ou d’électrolytes.