Le chocolat noir ça soutient vraiment l'effort ?

Le chocolat noir ça soutient vraiment l'effort ?
Le

OUI ! Si vous savez le choisir et le consommer, pas besoin d’attendre Pâques pour profiter de ses bienfaits.

Pourquoi c’est bon ?

Riche en magnésium, il a un effet antistress, anti-crampe et anti-fatigue, et agit sur la sérotonine, hormone du plaisir. Sa caféine stimule en douceur la vigilance. C’est aussi un protecteur cardiovasculaire qui contient deux fois plus de polyphénols qu’un verre de vin rouge et autant qu’une tasse de thé vert. Et, en cela, il abaisse la tension, améliore l’élasticité des vaisseaux, mais aussi l’adaptabilité du cœur à l’effort. Depuis peu, son impact positif a aussi été reconnu en prévention des cancers.

En tablette : lequel ?

Uniquement du chocolat noir (avec ou sans noisettes) contenant au minimum 70 % de cacao. Selon une récente étude anglaise, une barre de 40 g de chocolat noir par jour permettrait ainsi de doper les performances sportives, notamment en dilatant les vaisseaux sanguins et en réduisant la consommation d’oxygène. Mais, prenez garde aux excès : la gâterie est calorique (540 kcal, 55 g de ­glucides, 35 g de lipides pour 100 g). Et, même si son indice glycémique est faible (25), plus de quatre carrés par jour finiraient par peser lourd sur la balance. Et pourraient déclencher des désordres digestifs…contre-performants !

En poudre : comment ?

Au petit-déjeuner ou en boisson de récupération, n’hésitez pas à miser sur le chocolat amer en poudre. Cru, très peu sucré, très peu calorique, il est un bon allié du sportif surveillant son poids. Et, saupoudré sur une tranche de pain aux céréales et quelques rondelles de banane fraîche, il constitue en en-cas pré-effort ou de récupération bien plus sain qu’une pâte à tartiner !