Faut-il faire une pédicure la veille d’une épreuve ?

Faut-il faire une pédicure la veille d’une épreuve ?
Le

NON ! C’est largement avant la veille d’une échéance que vous devez agir. Marche à suivre pour bien préparer vos appuis et réagir en dernière minute.

Soins abrasifs : 2 à 3 semaines avant

Qu’il s’agisse de traiter les cors, les durillons ou d’abraser la corne, toutes ces hyperkératoses doivent idéalement être traitées par votre podologue trois semaines avant une épreuve, pour laisser à la peau le temps de se reconstruire et éviter, ainsi, les brûlures dues au frottement de la chaussure.

À vous, ensuite, d’assouplir et de préparer l’épiderme en alternant massages avec crème hydratante et anti-frottement (sans aller entre les orteils).

Coupe des ongles : 5 à 7 jours avant

C’est le bon timing pour que l’ongle soit suffisamment ras mais qu’il ne reste plus aucune petite souffrance liée à la coupe.

La coupe doit être droite, à l’aplomb de la chair. Les angles seront arrondis, sans aller chercher dans les coins, pour ne pas risquer l’ongle incarné. En cas de dérapage lors de la coupe, consultez illico le professionnel. Idem en présence d’un ongle incarné : grand risque infectieux à le triturer vous-même.

En cas d’urgence...

  • Si des mycoses entre les orteils se sont ouvertes ou qu’il y a ulcération au pli de ­l’orteil, asséchez à la Bétadine.
  • En cas d’ongle noir douloureux, désinfectez la zone et appliquez (sans appuyer) un trombone chauffé à blanc. L’ongle va fondre et libérer la pression sanguine accumulée. Désinfectez, puis posez compresse et pansement.
  • En cas d’ampoule percée ou non, asséchez et protégez avec un pansement tissé très fin, pas trop serré et éventuellement intercalé d’un tulle gras. N’utilisez pas d’hydrocolloïde avant une épreuve : il y a toujours un risque qu’il se décolle, pour former un bourrelet qui favorisera l’apparition d’une autre ampoule et, surtout, arrachera le derme de celle déjà formée