Dernière semaine avant marathon : votre plan antidouleur

Dernière semaine avant marathon : votre plan antidouleur
Le

Vos pieds vous emmèneront au bout des 42,195 km de votre marathon...si vous en prenez-en soin jusqu'au dernier moment ! 

Objectif

Peaufiner les appuis et traiter les bobos sans faire d’erreurs, sachant que plus l’épreuve approche, plus le sentiment d’avoir mal partout domine, sans être toujours justifié.

Plan d’action

En dernière semaine, le soin des pieds doit se limiter à un massage matin et soir avec une crème hydratante. Pas de tannage, de toute façon inutile avant un marathon. Coupez vos ongles au moins 72 h avant (droits en arrondissant les coins). Mais, si de la corne provoque un appui douloureux, faites-la araser chez le podologue, n’opérez pas vous-même ! Sur vos ampoules, veillez à bien poser vos pansements hydrocolloïdes (bien chauffés dans la main avant) pour qu’ils ne se ramassent pas en boule pendant l’épreuve. Confiez toujours la pose de strapping ou k-taping, à un pro.

Warning !

Sauf exception (forte douleur et ticket pour le marathon de NY en poche...), pas question de modifier les appuis par un changement de chaussure ou de semelles la dernière semaine. Ni de gober des antidouleurs ou autres le jour J. Si le matin même, vous arrivez à trottiner deux fois 30 minutes, tout ira bien. Et si votre corps dit stop, écoutez-le.