Dernière semaine avant marathon : votre plan antiblessures

Dernière semaine avant marathon : votre plan antiblessures
Le

Dernière ligne droite pour votre marathon...dernière semaine pour un sommeil de qualité qui diminuera vos risques de blessures. 

Objectif

Emmagasiner suffisamment de sommeil de qualité pour compenser la nuit de l’épreuve toujours très agitée et accroître la récupération donc limiter le risque de blessures.

Plan d’action

Si vous ne vous sentez pas reposé et en forme 30 min à 1 h après le réveil, c’est signe que votre sommeil est de mauvaise qualité. Souvent parce qu’à l’anxiété, s’ajoutent un environnement et des habitudes peu propices à l’endormissement qui ne peut se faire que si l’organisme est au calme et à basse température. Au moins trois heures avant le coucher, stoppez toute activité stressante (entraînement sportif, film gore, jeux vidéo...) qui élève vigilance et température. Terminez de dîner (protéines, sucres lents mais pas de gras) au moins deux heures avant d’aller au lit, sans fumer ni boire d’alcool ou de café. Aux premiers signes de somnolence (bâillement, yeux qui piquent...), enclenchez le rituel du sommeil qui donnera à votre organisme le signal de mise en veille : une douche tiède, une tisane, ce que vous voulez tant qu’il s’agit d’une action calme et répétée. Filez enfin dans une chambre fraîche (16 à 18° C) et plongée dans le noir (sans lumières bleues ou clignotantes d’appareils restés en veille). Pas de télé au lit ou de smartphone qui palpite, juste trois ou quatre respirations profondes par le ventre pour mieux sombrer dans les bras de Morphée.

Warning !

Ne cédez pas à la tentation des somnifères : une partie file dans le muscle et cette action myorelaxante nuit évidemment à la performance. En coup de pouce supplémentaire, misez sur l’homéopathie (Gelsemium 9CH) ou la phyto (Euphytose).