Oméga-3 vs Oméga-6 : équilibrez vos lipides !

Oméga-3 vs Oméga-6 : équilibrez vos lipides !
Le

Ces acides gras essentiels sont indispensables à la performance. Reste à bien les doser et les utiliser.

Pourquoi il en faut

Les lipides sont nécessaires à la performance physique (relais du glycogène) et intellectuelle (concentration). Et si vous devez franchement limiter les graisses saturées (charcuteries, viandes grasses), vous ne devez pas faire l’impasse sur les acides gras essentiels que l’organisme ne sait pas fabriquer et qui justement participent à la performance : les oméga-3 et les oméga-6. L’un et l’autre jouant des rôles différents, ils ne sont pas à consommer dans les mêmes proportions. Il faut les équilibrer : 2/3 d’oméga-6, 1/3 d’oméga-3.

Les oméga-6 : mollo !

Ils sont présents dans toute l’alimentation, il n’y a donc aucun de risques que vous en manquiez. Et s’ils renforcement le système immunitaire, ils ont aussi un effet pro-inflammatoire...mieux vaut donc ne pas trop abuser des lipides qui en sont riches. Évitez par conséquent de cuisiner à l’huile de tournesol qui en est très pourvue et préférez l’huile d’olive qui en abrite suffisamment tout en ayant l’avantage de protéger le système cardio-vasculaire par sa richesse en vitamine E. A choisir de préférence bio et première pression à froid et en filet après cuisson, pas en friture.

Les oméga-3 : banco !

Ils fourmillent de bienfaits et ont notamment une action anti-inflammatoire qui compense le stress oxydatif délétère généré par la course. C’est en mangeant régulièrement des poisson gras et même en vous offrant de temps en temps une tartine de beurre au foie de morue (si, si !) que vous ferez le plein d’oméga-3 tout en privilégiant les huiles en A (de colza, de noix, de soja). A consommer non cuite sur des crudités, 2 c à soupe/jour d’huile de colza permettent de couvrir les besoins minima en oméga-3.