Douleur au tendon d'Achille : que faire?

Douleur au tendon d'Achille : que faire?
Question - Réponse
Le

Joggeur régulier de 55 ans, je souffre d’une tendinite d’Achille au côté droit, qui traîne depuis 6 mois malgré la prise assez régulière de traitements anti-inflammatoires et de séances de kinésithérapie (étirements, massages, exercices, ultrasons) prescrits par mon médecin. Certains amis ont dû passer par la case chirurgie, ce que je redoute. Qu’en pensez-vous ?

La souffrance d’un tendon d’Achille est très fréquente chez le coureur à pied, notamment passé l’âge de 30-40 ans. Le terme tendinite a été remplacé depuis quelques années par celui de tendinopathie (= pathologie tendineuse), terme plus correct, car il n’y a pas souvent de phénomène inflammatoire au sein des tendons souffrants, et couvrant ainsi un champ plus vaste de pathologies diverses pouvant affecter le tendon d’Achille.

Le délai de 6 mois d’évolution pour vos symptômes est assez classique malheureusement, l’évolution naturelle sans soins étant plutôt de l’ordre d’1 à 2 ans. Pour l’heure, il n’y a pas lieu d’évoquer la chirurgie. Divers traitements médicaux (par opposition à chirurgicaux) ont été largement validés ces dernières années et donnent de très bons résultats. Dans votre cas, il n’y a pas de raison d’interrompre la course à pied. Un repos initial d’un mois est judicieux, mais ensuite, la pratique a minima, régulière, dans le respect de la douleur, est utile et nécessaire.

Néanmoins, un bilan diagnostic précis s’impose auprès d’un médecin spécialiste pour ensuite effectuer le meilleur choix parmi les divers traitements envisageables, qui peuvent être, pêle-mêle :

  • le recours à des talonnettes absorbantes pour surélévation du talon dans la vie de tous les jours
  • des techniques spécifiques de kinésithérapie avec un certain type de travail musculo-tendineux (dit excentrique)
  • des séances d’ondes de choc (technique qui stimule les processus de réparation tendineuse) auprès d’un kinésithérapeute sur prescription médicale
  • la mésothérapie (injections de produits médicamenteux dans le tissu sous-cutané en regard de la zone souffrante)
  • des injections de cortisone autour des tendons (jamais dans le tendon) sous guidage échographique pour certaines pathologies bien précises.

Bon courage pour la suite.