La solution anti point de côté

point de côté
Le

On appelle point de côté, une douleur aiguë passagère se manifestant à l'occasion d'un effort, au début ou en cours d'entraînement ou de compétition, d'un côté ou l'autre du torse, au bas de la cage thoracique, mais à une hauteur variable. C’est bénin si c’est occasionnel.

Plusieurs mécanismes sont invoqués pour expliquer le point de côté. Le point de côté serait dû à un spasme de la musculature respiratoire (contractions violentes et involontaires du diaphragme).
Lors d'une mise en route trop rapide ou lors d'une accélération, les muscles respiratoires doivent fournir un effort intense maximal plus ou moins prolongé. Le rythme de la respiration s'accélère et l'amplitude des mouvements de la cage thoracique s'accentue, ce qui augmente la consommation d'oxygène des muscles respiratoires. Si la respiration est inefficace, ou à l'envers (inspiration en creusant le ventre) l'apport d'oxygène devient insuffisant : cela provoque des spasmes au niveau du diaphragme, principal muscle respiratoire et donc la douleur.
Lorsque le point de côté survient, il faut respirer avec le thorax mais aussi avec le ventre. En effet, les poumons peuvent être comparés à une pompe aspirante et refoulante dont le piston serait le diaphragme. Il faut donc faire descendre le diaphragme le plus bas possible en sortant le ventre (et non en le rentrant) en même temps que l'on bombe le thorax. A l'expiration, pour expulser le maximum d'air des poumons, il faut que le piston diaphragme se rapproche le plus possible de sommets pulmonaires et qu'il soit poussé par dessous, par les viscères abdominaux. On doit alors en même temps que l'on creuse le thorax, rentrer le ventre.

Quelques «trucs» à essayer pour éviter les points de côté :

  • Mangez au minimum 3 à 4 heures avant le début de la compétition afin que la digestion soit terminée
  • -Abstenez-vous de consommer un dernier repas trop lourd ainsi que des aliments produisant des gaz intestinaux tels que haricots, lentilles, pommes (fruits) et pain
  • Buvez modérément lors du repas précédant une compétition mais n'oubliez pas de vous hydrater entre la sortie de table et l’échauffement préalable à l'épreuve
  • Ne partez trop vite
  • Masser avec la main l'endroit douloureux
  • Si la douleur persiste et même s'intensifie, augmenter le rythme et l'amplitude de vos mouvements respiratoires (et non le rythme de votre respiration), en insistant sur le temps expiratoire qui doit être très actif
  • Effectuez à plusieurs reprises des inspirations profondes tout en gonflant la poitrine et le ventre
  • Penchez-vous vers l'avant et appuyez fortement avec la main sur la région douloureuse tout en soufflant le plus longtemps possible
  • Criez violemment « Ha ! », cela relâche la pression sur le muscle diaphragme
  • Serrez dans la main un objet dur
  • Expirez en gardant les lèvres serrées
  • Fléchissez le tronc vers l'avant : les bras tendus vers le sol et essayez en douceur de toucher la pointe de vos orteils avec vos doigts (ce mouvement détend le diaphragme).

Signal d’alerte

Attention de ne pas confondre le point de côté avec une gène respiratoire et une douleur thoracique. Ce type de douleur peut être cardiaque et se site plus haut que le siège habituel du point de côté. En cas de doute, ou même si vous êtes trop souvent sujet à des points de côté qui reprennent même après vous être arrêté quelques instants, n’hésitez pas à consulter votre médecin.