Le glycogène : la clé de votre réussite sur marathon

Marathonien heureux
Le

Augmenter, stocker, préserver et bien utiliser le jour «J» ses réserves de glycogène tel est la problématique du marathonien et la clé de sa réussite. Mais, gare aux illusions ! Le carburant ne se stocke pas seulement trois jours avant le marathon. Tout commence bien avant… à l’entraînement. Explications du docteur Jean-Frédéric Donati.

Comment augmenter ses réserves en glycogène ?
La gestion de son alimentation autours du marathon

La course à pied est l’un des sports les plus gourmands en énergie. Son carburant principal ? Le glucose. De fait, pour maintenir un effort à vitesse constante durant plusieurs heures, il est nécessaire et indispensable d’avoir des molécules de glucose en réserve.

La forme de stockage du glucose est représentée par le glycogène. Il s’agit d’un polymère ramifié de glucose, c’est-à-dire de grandes chaînes de molécules de glucose attachées les unes aux autres. Une enzyme (phosphorylase) permettra, en coupant les ponts reliant ces molécules, de libérer les molécules de glucose utilisables.