Mange ta soupe, ça fait courir !

soupe
Le
Avec les années, on a compris que la soupe ne fait finalement pas grandir. En revanche, elle permet de mieux courir. Il suffit d’en maîtriser la préparation et l’achat.
Une soupe de légumes, c’est le meilleur moyen de faire le plein de bons nutriments sans se prendre la tête.

Il y a :

  • des fibres (attention toutefois à l’excès avant une course),
  • une flopée de minéraux (que l’on perd en quantité en courant)
  • et plein de vitamines (antioxydants impératifs pour contrebalancer le stress oxydatif généré par la course à pied).

Et, cerises sur le potage : alcaline car gorgée de légumes, la soupe permet d’évacuer l’acide lactique qui engorge les muscles et de s’hydrater sans même y penser. Et l’on sait comme l’hydratation est primordiale…

Version maison : on surveille la cuisson

Une soupe maison, il n’y a pas mieux : pas d’amidon, pas d’exhausteur de goût, on choisit ses légumes, on dose le sel...

Et avec un bon robot (soup maker de Philips, par ex.), ce n’est pas si long à préparer. Pour ne pas être incommodé par des troubles intestinaux en plein entraînement, on évitera l’excès de fibres : au vert du poireau, on préférera le blanc et dans tous les cas, on pèlera bien les légumes.

Et on limitera les pommes de terre, qui, pelées, affichent un trop fort Index Glycémique.

Gare aussi au bouillon cube : beaucoup trop salé pour une tension de sportif !

Version toute prête : on décode l’étiquette

Pas de doute, c‘est pratique.

Mais les soupes prêtes à l’emploi ne sont pas toutes les bienvenues pour conserver une bonne foulée.Il faut donc traquer les valeurs nutritionnelles sur l’étiquette.

Principal défaut des soupes industrielles : l’excès de sel, notamment dans les version déshydratées. Ne choisir que celles qui n’affichent pas plus de 0,4g de sodium/100ml. Autre écueil à éviter : l’excès de calories, notamment dans les versions en briques très chargées en crème et pommes de terre. Ne pas dépasser les 50cal/100ml. Attention aussi aux options avec vermicelles, plutôt indigestes. Et précaution avec les veloutés : additionnés de lait, ils contrecarrent l’évacuation de l’acide lactique.

Le meilleur plan soupe ? Les surgelées, ni salées, ni chargées de graisses saturées.

3 astuces running à la carte

Après un 10km

Il faut restaurer sa masse musculaire. Et ça, c’est le rôle des protéines. On ajoute donc un blanc de poulet émincé dans sa soupe de poireaux.

Avant un entraînement long

On doit booster son endurance énergétique. Pour cela, rien ne vaut les glucides lents, à raison de3 à 4 càs de lentilles dans sa soupe de courgettes.

En finalisation perte de poids

On a besoin de drainer davantage. Pour cela, il y a des légumes champions : asperges (congelées) ou blanc de poireau à ajouter à sa soupe au pistou.

Soupe & sel, ça se calcule !

1g de sel = 0,4g de sodium
Consommation max de sel/ jour : 5-6g

Les étiquettes mentionnent souvent la teneur en sodium. Pour obtenir l’équivalent en sel, multiplier cette valeur par 2,54.

Par ex : 1300mg de sodium x 2,54 = 3,25g de sel

2 Commentaires
esther50 - courir naturel ou minimaliste

Bonjour, j'ai 63 ans bientôt 64 ans je cours depuis 5 ans, au debut je mettais des chaussures avec amorti, à la suite de plusieurs petites blessures je me suis mise à courir avec des demi minimaliste kinvara 3 d'apres mon podologue je cours sur le médio pied, et depuis je n'ai plus rien plus aucune blessure, de tres bonne sensation......parlez en dans votre journal.....merci

le 09/11/2013
larix - Courir naturel et ou minimaliste

Je vous suggère d'ajouter un paragraphe pour les personnes désirant courir au naturel ou avec des chaussures minimalistes. Dans ce cas, le type de pied ne rentre plus du tout en compte. Vous savez très bien que de courir au naturel le pied se pose sur l'avant et c'est la voute plantaire qui va corriger les défauts des pieds. Je vous invite d'ailleurs à consulter ce reportage sur la course: http://www.les-cles-du-plaisir-a-la-course-a-pied.ch/documentations-detail-Sommes_nous_fait_pour_courir_-68.html

le 27/09/2012