9 conseils pour concilier course et diététique

photo boire de l'eau
Le

Courir pour maigrir implique une vigilance diététique particulière. La course brûle en effet des graisses dites de réserve, mais aussi donne faim et accroît certains besoins nutritionnels qu’un régime trop strict permet rarement de couvrir. Misez donc sur une alimentation équilibrée mais contrôlée, et bien répartie au cours de la journée en fonction de vos horaires d’entraînements.

1 / Démarrez la journée le ventre plein. Un copieux petit déjeuner constitue la clé de votre forme. Pour tenir toute la matinée sans baisse de dynamisme et disposer d’une énergie suffisante jusqu’à la mi-journée, surtout si vous faites du sport entre midi en deux.

2 / Réduisez l’apport de graisses, notamment d’origine animale (beurre, fromages, crème, charcuteries, viandes grasses comme celle de mouton...), les fritures et les plats en sauce. À chaque gramme de graisse consommé, qu’elle soit végétale ou animale, vous “prenez” 9 calories.

3 / Pour leur donner du goût et varier les saveurs, accommodez vos plats avec des fines herbes (thym, ciboulette, estragon…), des épices (curry, baies poivrées, paprika…), des aromates (échalote, ail, oignon…), des sauces légères (à base de tomate, petits légumes, laitages, citron, alcool cuit comme du vin, etc.).

4 / Fuyez les grignotages et respectez le principe de trois repas principaux par jour, plus éventuellement deux petites collations (notamment les jours d’entraînement). Cela permet un meilleur maintien de la glycémie, pour un même total calorique journalier, tout en facilitant la perte de poids.

5 / Favorisez les aliments riches en fibres (légumes secs, crudités, fruits, céréales complètes…), qui rassasient et sont donc intéressants à long terme pour un plan amincissant.

6 / Buvez régulièrement de l’eau tout au long de la journée et surtout lors des entraînements. L’eau ne fait pas maigrir, mais elle lutte contre la déshydratation, souvent responsable de crampes ou de tendinites.

7 / Ne négligez pas les protéines afin de nourrir votre tissu musculaire et donc améliorer votre tonus durant l’effort. L’apport quotidien à assurer est d’environ 1,5 à 2 grammes par kilo de poids corporel, notamment de protéines dites maigres (viandes blanches, poissons, jambon dégraissé découenné)…

8 / N’ayez pas peur des féculents, céréales, pains et légumes secs, qui vous apportent une bonne mesure de sucres complexes. Une ration trop restreinte prive en effet de sucres certains tissus, notamment le cerveau, à divers moments de la journée ; il peut s’ensuivre de la fatigue et une attirance marquée pour le sucré, dont la consommation nuirait à l’efficacité de votre plan minceur.

9 / Souvenez-vous du principe de la chrono-diététique : pour perdre quelques kilos, il suffit de prendre un petit déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un dîner de mendiant. Si certains scientifiques essaient aujourd’hui de contredire cette assertion, de nombreuses études montrent que l’adage n’est pas obsolète.