Sophrologie et running, plus fort dans la tête

Mental
Le

Utile dans la gestion de ses énergies et émotions au quotidien, la sophrologie s’est imposée comme une préparation mentale efficace pour les sportifs. De tous niveaux. Une séance ça vous dit ?

Synthèse de différentes techniques inspirées de pratiques orientales et occidentales, la sophrologie s’inscrit dans les techniques de santé et de développement personnel.

Grâce à des exercices simples sur la respiration, le relâchement musculaire et la visualisation d’images, elle permet de partir à la découverte de nos ressources, de se projeter positivement dans l’avenir, d’optimiser notre potentiel en se libérant des tensions, de laisser circuler l’énergie positive qui est en nous afin de (re)trouver bien-être et équilibre. Autant de facteurs dont nous pouvons tirer profit dans notre pratique de la course à pied.

Une séance de "sophro" à la loupe

  • Première étape :

Obtenir grâce à des exercices de respiration et de relaxation, un état de détente profonde (niveau sophro-liminal). L’état de relaxation est obtenu par le relâchement des muscles de tout le corps en allant de la tête vers les pieds.

En état de détente, la vigilance diminue et les ondes émises par notre cerveau changent de fréquence. On passe d’un rythme bêta (veille attentive) à un rythme alpha. Le voltage (puissance) est alors plus important et le travail réalisé en état de relaxation est d’autant plus intéressant.

L’objectif est d’éliminer les tensions et d’agir sur les causes, de faciliter le travail de régénération de l’organisme et de développer la connaissance du schéma corporel.

  • Deuxième étape :

Dans cet état de vigilance modifié, à la limite entre veille et sommeil, le cerveau « rationnel » qui génère la pensée et le langage est en quelque sorte déconnecté. Une connexion privilégiée avec le cerveau « émotionnel » qui gère la survie mais aussi les émotions est alors possible. Le langage est alors l’image ainsi que tout ce qui est sensoriel

C’est une véritable « zone » de travail à l’intérieur de laquelle sont pratiquées différentes techniques (activation intra-sophronique), avec des exercices à base d’imagerie mentale.

Par exemple, on va « vivre » par anticipation une situation à venir, la réussite d’un projet, d’une course par exemple, en le visualisant le plus concrètement possible. On va enregistrer un message, en le répétant mentalement pour qu’il déclenche certaines réactions physiologiques qui vont devenir à leur tour des réflexes.

Pour le coureur à pied, les objectifs sont multiples et visent notamment :

- Une meilleure oxygénation de l’organisme
- Une bonne récupération-détente : libérer les tensions physiques-psychiques et agir sur les troubles et symptômes qui en résultent
- Une meilleure gestion des émotions liées au stress
- Une bonne vascularisation de la zone abdominale ce qui permet de faciliter et régulariser, entre autres, les fonctions digestives mais aussi d’éviter ou de faire passer les points de côté (une fois la technique maîtrisée, elle pourra être utilisée en marchant et en courant)
- Un bon échauffement corporel (avec une respiration lente et profonde et de plus en plus rapide ). L’exercice se fera alors avant de partir s’entraîner et/ou à la fin de l’échauffement
- Une bonne (Re)dynamisation
- Une meilleure connaissance de son schéma corporel

Les atouts dans la vie de tous les jours

La sophrologie permet de prendre le temps de mieux se connaître, de développer ses capacités de créativité, d’auto-guérison, de développer les aspects positifs et de s’épanouir à travers sa pratique. Elle permet aussi d’acquérir de bons réflexes, de gérer la fatigue, le doute, le manque de concentration et les débordements émotionnels dus au stress,…

Mais aussi de savoir s’arrêter un moment pour mieux repartir… Un atout non négligeable dans la réalisation de vos objectifs.

Par Annette Sergent, double championne du monde de cross et sophrologue.