Yaourt ou fromage blanc ?

Yaourt (© Kris Miller)
Le

Si les goûts ne se discutent pas, les apports nutritionnels doivent être connus au moment de choisir son laitage. Calories, vitamines, sels minéraux, intérêts pour le joggeur, le yaourt et le fromage blanc sont passés au peigne fin.

Calories :

Riches en eau, ces deux laitages rivalisent de légèreté calorique, avec un léger avantage pour le yaourt : 50 kcal pour 100 g contre 70 pour le fromage blanc. Bien sûr, on compare ce qui est comparable, à savoir du fromage blanc nature réalisé avec du lait demi écrémé (fromage blanc à 20 % de MG sur extrait sec) et un yaourt nature réalisé avec ce même lait. En effet, il existe des yaourts très caloriques faits avec du lait entier (plus de 120 kcal pour 100 g) et d’autres qui le sont un peu moins (40 kcal pour les 0 %).

Sels minéraux et vitamines :

Comme tous les laitages, ils sont tous les deux riches en calcium, dont le rôle dans le maintien de l’intégrité du squelette n’est plus à démontrer, tout comme dans celui de la contraction musculaire. Le yaourt en contient toutefois un peu plus que le fromage blanc (160 mg pour 100 g contre 110 mg). Le yaourt est également riche en potassium et contient autant de vitamines (B2 notamment) que le fromage blanc.

Intérêts pour le joggeur :

Le fromage blanc est une bonne source de protéines (8 % contre 4 % pour le yaourt) et permet donc, soit au petit déjeuner, soit en fin d’entraînement, d’assurer un apport de bonne qualité aux muscles. Mais le yaourt est tout aussi intéressant pour le joggeur, car son acidité favorise l’absorption du fer (élément indispensable à l’oxygénation des cellules, notamment celles du muscle). Il contribue grâce à ses ferments lactiques à l’équilibre de la flore intestinale et renforce les défenses immunitaires.

Résultat : Un léger avantage au yaourt (2 victoires à 1), mais l’alternance des laitages est toujours une bonne chose.