Champignons : comment traiter ses pieds !

podologie champignons
Le

La peau et les muqueuses sont des terrains d'accueil de nombreux champignons. Normalement inoffensifs, ces hôtes profitent des ratés de notre système immunitaire pour parfois devenir très envahissants…

Les mycoses, de quoi s’agit-il ? D’une Infection de la peau ou des ongles due à un microbe de la famille des champignons. Les mycoses superficielles sont des infections à champignons microscopiques. Bien que n'ayant rien à voir avec le manque d'hygiène, elles ont un impact social assez désagréable. Elles sont très fréquentes (10 à 30 % de la population européenne), relativement bénignes mais tenaces et contagieuses. Des médicaments efficaces existent mais le traitement des facteurs favorisants est prépondérant.

Bien que pouvant se localiser à plusieurs endroits dans le corps : aines, grands plis : sous les seins et entre les fesses. Corps : à différents endroits sous la forme d’une ou plusieurs plaques rouges, en forme d’anneau avec une bordure plus rouge, qui démangent beaucoup, et s’étendent progressivement), nous évoqueront essentiellement celles du pied, qui concernent beaucoup de coureurs à pied. C’est aussi la mycose la plus fréquente.

A l’ origine des mycoses des pieds, on trouve le plus souvent des dermatophytes. Les spores de ces champignons peuvent se transmettre d’homme à homme ou de l’animal à l’homme. On les retrouve dans les piscines, les saunas, les douches publiques, les vestiaires des centres sportifs… Très résistantes, ces spores peuvent survivre longtemps dans les linges de bain, les chaussettes ou sur les sols.

Le pied d’athlète ou la mycose de l’avant-pied

Symptômes : extrêmement fréquente, l’atteinte débute typiquement entre le 4ème et le 5ème orteil puis s’étend. Rougeurs, picotements, sensations de brûlure entre les orteils viennent ensuite des lésions squameuses (la peau « pèle » se détache en lambeaux) avec des démangeaisons et un inconfort puis des fissurations douloureuses de plus en plus profondes sont visibles. L’infection peut se propager à la plante des pieds ou aux ongles.

Diagnostic : outre l’aspect clinique caractéristique, votre médecin ou le dermatologue pourront, dans certains cas, demander un prélèvement afin d’identifier le champignon responsable de l’infection.

Conséquences : même si les conséquences d’une telle mycose ne sont pas très handicapantes, elle doit être traitée pour éviter la propagation de l’infection à d’autres zones cutanées ou d’autres personnes. Enfin, la prudence est de rigueur chez le diabétique, car une mycose des pieds peut évoluer vers des plaies chroniques graves.

Le traitement du pied : il repose sur des bains antiseptiques, une désinfection et des crèmes antifongiques à appliquer en très petite quantité et en la faisant bien pénétrer afin d’éviter toute macération. En cas d’extension de cette infection, un traitement oral pourra également être prescrit pendant une durée variable. Une fois guéri, la surveillance des espaces inter-orteils et le respect des conseils de prévention classiques restent les principales armes.

L’onycomycose

Symptômes : Des changements de la couleur et de la structure de l’ongle sont les premiers signes d’une onychomycose. L’ongle perd de son aspect brillant, devient mat, jaunâtre ou brun . Si rien n’est fait, il va se détériorer, s’épaissir, se décoller et devenir de plus en plus friable et poreux. Des douleurs peuvent apparaître.

Diagnostic : Toutes les déformations et modifications de couleur ne sont pas la conséquence d’une infection par un champignon : votre médecin ou le dermatologue seront à même d’établir un diagnostic précis.

Conséquences : Des complications comme un ongle incarné et des douleurs peuvent apparaître.

Traitement des onychomycoses : Le traitement local repose sur des gels, des laques ou des vernis antifongiques, capables de traverser la tablette de l'ongle. Il sera suffisant dans les formes légères ou modérées d’onychomycose, il lui sera associé un traitement antifongique par voie générale (voie orale) dans les formes plus étendues.

Les causes des mycoses
Il est important de connaître les facteurs favorisants, même s’ils peuvent légèrement différer d’un champignon à un autre, le développement des mycoses est facilité par :
- Des conditions locales : humidité, chaleur, manque d’hygiène, transpiration excessive, macération dans les chaussures…
- Des conditions médicamenteuses : prise de certains traitements (antibiotiques, corticoïdes, immunosuppresseurs…)
- Des conditions générales : les sujets diabétiques (système immunitaire affaiblit), les personnes présentant des problèmes de circulation, les sportifs (transpiration importante) sont en général plus exposés.

Certaines situations sont plus propice que d’autres aux développement des mycoses. En effet, les dermatophytes sont des champignons qui transmettent des spores. La contamination, par un contact direct, a le plus souvent lieu dans des atmosphères chaudes et humides (piscines, sauna, douches publiques…). Elle est favorisée en cas de lésions du pied ou de chaussant favorisant la transpiration et la macération.

Les traitements préventifs
Fondateur de l’observatoire national de l’onychomycose créé en 2002, le Dr Baran précise quelques moyens de protection à connaître sur le bout des ongles.
Pour respectez une hygiène rigoureuse des pieds :
- Séchez vos pieds avec soin après chaque bain ou douche, en n’oubliant pas l’espace entre les orteils
- Utilisez une serviette individuelle (vêtements et linges peuvent se révéler à l’origine de contamination)
- Utilisez des savons et produits cosmétiques doux et au pH neutre, afin que le manteau acide protecteur naturel de la peau ne soit pas détérioré par des lavages trop fréquents avec du savon.
- Possibilité de talquer très légèrement les pieds si vous avez tendance à beaucoup transpirer .
- Laissez la peau respirer : Privilégiez un chaussant confortable, aéré et si possible en matières naturelles ; Quand le temps le permet, optez pour des chaussures ouvertes qui permettront d'aérer le pied ; Changez quotidiennement de chaussettes et préférez celles en fibres naturelles qui limitent la transpiration.
Conseils simples de vie saine pour le pied :
- Evitez de marcher pieds nus dans les saunas, douches collectives ou au bord des piscines : optez pour les sandalettes et ne sautez pas l’étape du pédiluve ;
- Aérez vos chaussures régulièrement, en particulier vos chaussures de sport, particulièrement sujettes à l'humidité (liée à la transpiration pendant l’effort).
- Portez attention à vos pieds et consultez au besoin un pédicure : blessures, cors, microtraumatismes des ongles peuvent favoriser l'entrée des dermatophytes et donc le développement de mycoses.

Les traitements curatifs

Si vous avez la moindre inquiétude n’hésitez pas à aller consulter votre médecin ou un dermatologue qui vous prescrira un traitement adapté. Une mycose doit être traitée aussi rapidement que possible pour empêcher l'agent pathogène de gagner du terrain. Les traitements sont efficaces et plus ils sont démarrés tôt, plus ils le seront rapidement.

Il existe différentes formes (galéniques) de médicaments pour soigner les mycoses des pieds comme des gels, crèmes, sprays, comprimés (souvent sous prescription médicale) ou poudres.

Les mycoses demandent de la patience

Si une mycose du pied demande en règle générale 2 à 5 semaines de traitement (le tissu cutané se renouvelle totalement en 28 jours environ), celui de l’onychomycose peut être beaucoup plus long !

Important aussi : même lorsque les symptômes de la mycose ont disparu (prurit, rougeur, brûlure, desquamation ...), il faut poursuivre le traitement médicamenteux encore une à deux semaines, jusqu'à la guérison complète, si l'on ne veut pas risquer une réapparition rapide des symptômes.

Docteur Soulier, podologue