Les régimes santé à la loupe

Régimes santé
Le

Non, régime n’est pas forcément associé à maigrir ! Le fait même de se nourrir constitue en soit un régime, et certains d'entre eux ont plus d'incidence sur notre santé que sur notre poids. Les études épidémiologiques ont tendance à montrer l’efficacité de la diététique, prise dans sa globalité, en tant que prévention de nombreuses maladies comme par exemple celles dites cardiovasculaires.

Le régime « Crétois »

Origine : depuis qu’une grande étude, datant déjà de 1975, montra qu’un paysan crétois avait trois fois moins de risques de mourir d’un infarctus que son homologue finlandais, son alimentation « méditerranéenne » est non seulement devenue à la mode dans les années 1990, mais aussi le symbole de toute la diététique.

Caractéristiques : consommation quasi-quotidienne d’huile d’olive, de pourpier (sorte de salade sauvage riche en oméga 3), d'escargots et d'œufs « naturellement » bio (les poulets sont nourris non pas au maïs comme dans les élevages français, mais avec du pourpier, en pleine nature), des laitages de brebis, des céréales, des fruits et des légumes secs sans oublier un peu de vin rouge.

Avantages : nombreux. Le plein de fibres, de sels minéraux, d’anti-oxydants, d’oméga 3, de « sucres lents »…

Inconvénients : ils sont peu nombreux, exceptée la difficulté à trouver en France du pourpier, des laitages fermentés de brebis, des aliments « naturels »… Certains laissent planer un doute également sur une faiblesse probable en fer bio disponible (par la présence exceptionnelle de viande rouge dans les menus).

Intérêt pour le joggeur : excellent, que ce soit en période pré ou post compétitive.

« Durée » possible : le plus longtemps possible en pratiquant quelques aménagements en adéquation avec nos modes de vie occidentaux et les besoins spécifiques de l’entraînement (un peu plus de viande et de poisson pour des protéines de bonne qualité, des légumes verts de substitut comme le cresson ou la mâche, des laitages issus du lait de vache…).

Le régime « Okinawa »

Origine : les habitants d’Okinawa détiennent collectivement le record absolu de longévité de la planète. Les centenaires y sont 4 fois plus nombreux qu’en Occident, plus nombreux même qu’au Japon.

Caractéristiques : Une consommation d’environ 250 g de poisson par jour, des algues et des produits issus des graines du soja (tofu, miso, tonyu…), peu de calories et beaucoup de thé vert.

Avantages : une alimentation très riche en oméga 3 et en protéines et qui paraît idéale pour lutter contre le fléau de l’obésité

Inconvénients : trop peu de calcium et une alimentation trop « typée » pour être standardisée dans les pays occidentaux.

Intérêt pour le joggeur : peu, la course à pieds est déjà un bon moyen pour lutter contre le surpoids et rester « jeune »

« Durée » possible : quelques jours, durant des vacances ou après une période « festive » d’un point de vue alimentaire

Le régime « Esquimau »

Origine : dans les années 60, deux chercheurs danois se sont interrogés sur l’absence de maladies cardio-vasculaires chez les Inuits et leur taux élevé de « bon cholestérol ». Du coup, ils sont à la base de la découverte de l’importance des fameux oméga 3.

Caractéristiques : la base de l’alimentation des Esquimaux est constituée de poissons gras (400 g par jour en moyenne, d’où un taux d’oméga 3 consommé très élevé), de viandes de mammifères marins (phoque, morse...) et d’un peu d’algues crues.

Avantages : les Oméga 3.

Inconvénients : en revanche, les accidents vasculaires cérébraux sont plus nombreux chez les Esquimaux que partout ailleurs dans le monde car les Omega 3 sont de puissants fluidifiants sanguins. On déplore aussi le manque de fibres, de vitamines C, B et de sucres lents alors qu’un excès en protéines animales est constaté.

Intérêt pour le joggeur : aucun.

« Durée » possible : Du poisson gras 1 à 3 fois par semaine, mais pas à tous les repas

Le régime « Gascon »

Origine : il s’agit en fait du fameux « french paradoxe » découvert par les Américains : les Toulousains et les habitants du Gers mangent aussi gras que dans les pays anglo-saxons mais souffrent moins de maladies cardio-vasculaires et possèdent un taux très intéressant de « bon » cholestérol !..

Caractéristiques : un mode de vie « sans stress », des légumes et des fruits à « volonté », une présence régulière de légumes secs, peu de graisses saturées mais des graisses mono insaturées de même constitution que celles de l’huile d’olive (graisses de canard, d’oie…) et un peu de vin rouge à tous les repas

Avantages : un « régime » méditerranéen en fait, avec ses fibres, ses anti-oxydants, ses vitamines, ses « bonnes » graisses…

Inconvénients : aucun, sauf parfois une alimentation un peu trop « lourde » d’un point de vue calorique et digestif.

Intérêt pour le joggeur : assez intéressant, mais en ayant la main légère sur les graisses et sur le vin

« Durée » possible : à éviter les jours encadrant une compétition, sinon, il peut être suivi très régulièrement, surtout en ce qui concerne les fruits et les légumes frais

Le régime « Bio »

Origine : depuis une trentaine d’années, le bio tente de répondre à une forte revendication sécuritaire de la part de nombreux consommateurs qui ont peur de l’agriculture intensive.

Caractéristiques : une forte consommation, voire une quasi-exclusivité, d’aliments biologiques qui garantissent l’absence de substances chimiques.

Avantages : Ils ne concernent en fait que les aliments bio complets (pâtes complètes, pain complet, fruits frais, légumes frais ou secs, riz complet, muesli…) car les pesticides tant redoutés sont souvent fixés sur les membranes fibreuses externes, des aliments non bio ! Certains auteurs mettent également en avant le goût et aussi une présence plus appréciable de vitamines et minéraux.

Inconvénients : le prix.

Intérêt pour le joggeur : intéressant s’il ne tourne pas à l’obsession et encore une fois uniquement sur les aliments consommés « entiers ».

« Durée » possible : Tout au long de l’année si on est sûr du producteur.

Le régime « Crudivore »

Origine : un mélange d’exotisme pour les pays asiatiques, d'admiration pour nos ancêtres et d’écologie, le tout pimenté de quelques croyances font que certains ont décidé de fuir toute transformation alimentaire et mangent tout… tout cru !

Caractéristiques : des fruits et des légumes en crudités, des graines (tournesols, oléagineux…) et du poisson ou de la viande crues constituent la base des repas.

Avantages : une préservation des vitamines sensibles à la chaleur (C notamment).

Inconvénients : des risques majeurs de mauvaise digestion et surtout d’intoxication alimentaire.

Intérêt pour le joggeur : nul.

« Durée » possible : Des crudités ou des fruits à chaque repas et de temps en temps un carpaccio de bœuf ou des sushi de saumon (si on est sûr de l’hygiène) d’accord, mais la cuisson des aliments constitue une des bases de l’hygiène alimentaire.

Le régime « Végétalien »

Origine : les scandales alimentaires des dernières décennies (vache folle, poulet à la dioxine, listéria dans la charcuterie…) ont lancé la « mode » du végétalisme qui fuit tout produit d’origine animale quel qu’il soit.

Caractéristiques : des légumes, des fruits, des céréales, des légumineuses et dérivés à tous les repas avec une combinaison adéquate pour assurer un apport en acides aminés essentiels.

Avantages : la découverte de plats, de végétaux ou de coutumes pratiquées hors de nos frontières et qui peut redonner de la saveur et de la gaieté à notre cuisine. C’est le cas du soja et de ses dérivés, des herbes aromatiques et épices, des formes de courges, du boulgour, du kaki…

Inconvénients : une connaissance quasi-implacable de la composition des aliments est indispensable, mais cela n’évite pas les carences en vitamines B12, D, fer, cuivre, zinc et calcium !

Intérêt pour le joggeur : Quasi-nul.

« Durée » possible : Deux à trois jours pour « récupérer » de repas copieux ou d’un effort éprouvant.

Le régime « Végétarien »

Origine : de nombreuses études ont permis de montrer qu’une alimentation à caractère plutôt végétarien, comme celle des Crétois, représentait de nombreux avantages pour la santé.

Caractéristique : tous les aliments cités pour les végétaliens avec en plus des œufs, du lait et ses dérivés (fromages, beurre, laitages...), même parfois du poisson et des fruits de mer.

Avantages : beaucoup plus complet et donc moins carencé que le précédent, ce régime apporte des vitamines, des sels minéraux, des oligo-éléments… (surtout avec la présence de poisson).

Inconvénients : attention au possible manque de fer, car la viande rouge, le boudin et les abats comme le foie en sont les sources les plus intéressantes.

Intérêt pour le joggeur : moyen.

« Durée » possible : A utiliser par exemple les jours qui entourent une compétition.