Les baies : réservoir naturel de vitamines et anti-oxydants

fruits rouges
Le

Les baies : réservoir naturel de vitamines et anti-oxydants

Rouges ou noires, les baies sont de véritables concentrés de micronutriments indispensables pour la santé, la forme et une activité comme la course à pied.

Vous ne pensez cassis ou mûre que lorsque vous vous servez un kir ? Vous n’êtes pas près de bénéficier de leurs vertus. Riches en anti-oxydants, qui leur donnent leurs couleurs, toutes les baies comestibles, que l’on peut trouver sur le bord des chemins en été, en barquettes sur les marchés ou dans les bacs surgelés des hypers, représentent de véritables alicaments naturels, des antirouilles pour les cellules et aussi des mets fabuleux pour le palais. Et chaque variété a ses particularités.

L’airelle : pour des urines « saines »

Peu calorique, peu sucrée et acide, l’airelle (appelée aussi bleuet) est riche en vitamine C et en anti-oxydants qui luttent contre les infections urinaires en empêchant la bactérie responsable (Escheria coli) de se fixer sur les parois de la vessie. Elle lutte aussi contre la diarrhée et permet une meilleure récupération musculaire après l’effort.

La framboise : pour des os solides

Il s’agit d’une des baies les moins riches en calories (à peine 38 kcal) mais la plus pourvue en sels minéraux, notamment magnésium et surtout calcium (40 mg). Ce minéral associé aux acides organiques divers que la framboise contient naturellement, représente une des meilleures armes pour combattre la fragilité osseuse. Elle est aussi conseillée contre les rhumatismes et considérée comme une réserve de fibres (plus de 7 g de cellulose), excellentes pour le transit intestinal.

La myrtille : pour renforcer vos vaisseaux

Véritable mine de micronutriments anti-oxydants (anthocyanes, polyphénols…) qui améliorent la circulation et renforcent les petits capillaires sanguins, la myrtille est aussi très riche en folate, vitamine régénératrice pour le système nerveux. Très peu sucrée (à peine 3 g), elle est idéale pour combler des petits creux sans désastre pour les « poignées d’amour ».

Le cassis : un pack de vitalité

Particulièrement concentré en éléments protecteurs comme les caroténoïdes (pour la peau et les poumons) et les flavonoïdes (rutine pour les vaisseaux sanguins). Mais c’est surtout sa teneur en fer (1,3 mg) et en vitamine C qui étonne : 2 fois plus que dans le kiwi et 3 fois plus que dans l’orange ! Consommer une poignée de cassis « frais » tous les jours en été est un très bon remède antifatigue.

La fraise : récupérer sans « prise de tête »

Elle contient de nombreuses molécules qui en font le fruit idéal pour retrouver du tonus : la vitamine C (autant qu’une orange), le soufre (oligo-élément « anti-inflammatoire » permettant de lutter contre les courbatures) et également une substance proche de l’aspirine, l’acide salicylique qui peut soulager des contractures musculaires et des maux de tête d’origine « nerveuse ».

La mûre : Un véritable « booster »

La plus sucrée (12 %) d’entre toutes les baies est un vrai régal pour le goût et la santé : riche en fibres « tendres », elle lutte contre la constipation et contient des vitamines (E, C..), des minéraux (calcium, cuivre…) et des flavonoïdes particuliers qui faciliteraient la récupération après l’effort.

La groseille rouge : Pour protéger le cœur

Acidulée, la groseille est une source intéressante de vitamine C et de calcium (35 mg pour les deux) qui aident à lutter contre la décalcification osseuse, mais aussi à prévenir l’hypertension. Les différents acides anti-oxydants qu’elle contient également « épurent » le sang et le fluidifient, ce qui augmente son effet cardio-protecteur.

Par Damien Galtier