Diététique, santé : Les menus plaisir de votre été

Poisson équilibre alimentaire
Le

S’il constitue la saison idéale pour manger frais, léger et vitaminé, l’été est aussi l’époque bénie pour se laisser aller et les tentations sont légion. C’est bien pour le bien-être, mais pas forcément pour la ligne. Alors quelques conseils s’imposent.

En été, le bonheur est dans l’assiette. D’ailleurs, plus d’un quart du budget vacances des Français est consacré à la nourriture. Sans bannir le plaisir, mais aussi sans prendre inutilement du poids néfaste à une rentrée sportive, il faut profiter pleinement de l’alimentation ensoleillée, détecter les pièges des vacances et faire siens les grands principes de la cuisine minceur de l’été.

Les aliments « santé » de l’été

Redécouvrez les fruits et les légumes de saison
Pour se ressourcer, rien de tel que de miser sur les fruits et les légumes gorgés de soleil et de vitamines, en les choisissant juste mûrs, car la maturation est un processus naturel par lequel les végétaux atteignent la plénitude de leur parfum et de leurs propriétés. Avant, ils ne tiennent pas leurs promesses et peuvent causer des troubles digestifs. Après, ils perdent de leur intérêt et peuvent produire des toxines plus ou moins néfastes…
Les stars de l’été sont :
Pour régénérer les cellules et la peau exposée au soleil, grâce à leur apport en béta-carotène : tomate, carotte jeune, abricot, brugnon, melon…
Pour stimuler l’organisme, grâce à leur apport en vitamine C : groseilles, fraises, cassis, cresson, poivron, persil…
Pour éliminer les déchets accumulés, grâce à leur richesse en eau et en potassium : concombre, raisin, pastèque, laitue, romaine…
Pour l’énergie musculaire, grâce aux différents glucides qu’ils contiennent : petit pois, cerise, prune, pêche…
Pour purifier en activant les fonctions hépatiques, grâce à l’inuline et à la cyanine qu’ils contiennent : artichaut, courgette…
Pour désaltérer sans trop de calories, pastèque, melon…
Pour aider le transit intestinal, grâce à leurs fibres, haricots verts, céleri en branche…

Faites une cure de poissons et de fruits de mer
Lorsqu’il fait chaud, on a moins de goût pour la viande. Tant mieux, car on en consomme suffisamment les autres saisons, et on la charge trop souvent de graisses. Profitez alors d’un séjour en bord de mer pour la remplacer par des poissons, des fruits de mer, des crustacés. Ils n’ont que des avantages : souvent moins caloriques et moins gras que la viande, ils apportent de nombreux oligo-éléments précieux pour la forme (zinc, iode, cuivre…) et des oméga 3 qui protègent les artères et nourrissent le cerveau.

Buvez jusqu’à plus soif pour contrer la chaleur
En été, on a tendance à boire plus qu’en hiver. C’est un bon réflexe qu’il faudrait garder tout au long de l’année. L’eau est vitale pour la santé. En règle générale, il faut boire au minimum deux litres d’eau par jour. Lorsqu’il fait chaud, augmentez d’un litre par dizaine de degrés (30° : 3 litres, 40° : 4 litres…). N’hésitez pas non plus à consommer des infusions chaudes !… Les Touaregs le savent bien, les boissons chaudes aident à supporter la canicule extérieure. Après une sensation de chaleur éphémère, elles favorisent la transpiration et atténuent le décalage entre la température corporelle et celle du climat. En suant à grosses gouttes, on refroidit ainsi son corps.
À l’inverse, boire glacé n’est pas forcément une bonne idée, car une boisson trop froide peut perturber le système digestif et le corps perdrait des forces qui auraient été plus utiles pour refroidir le corps.