Les maux des pieds

pied 2
Le

Lire le début de l'article : Pensez à préparer ses pieds

Si la prévention permet d’éviter les maux, il faut aussi savoir les déterminer et les soigner. Inventaires des différents traumatismes qui peuvent survenir.

  • L’ongle noir

Il provient d’un frottement intempestif ayant provoqué un échauffement. En général indolore, l’ongle doit être coupé court pour éviter toute gêne. En prévention vérifiez que votre chaussure ne soit pas trop juste ou mal lacée.

  • Les cors

Ils résultent du frottement répétitif des orteils contre la chaussure.
Il est impératif de rechercher les causes : chaussures inadaptées, pieds déformés, statique défectueuse et d’y apporter une solution par le port de chaussures adaptées, d’orthéses protectrices en silicone ou de semelles orthopédiques si trouble statique.

  • Les durillons

Ils siègent généralement sous la première ou la cinquième tête métatarsienne (pied creux). Ils doivent faire penser à un trouble statique, le patient doit être examiné au podoscope ou au podomètre électronique (appareil qui permet de quantifier les pressions).
La perturbation statique, pied plat, pied creux, déséquilibre entre muscles fléchisseurs et extenseurs, les attitudes vicieuses et les inégalités de longueur des membres inférieurs doivent être corrigées avec des orthèses plantaires confectionnées sur mesure.

  • L’ongle incarné

C’est une lésion fréquente qui siège presque toujours au niveau du gros orteil. Le rebord de l’ongle pénètre par effraction dans les parties molles et provoque un bourrelet inflammatoire très douloureux qui ne guérit pas spontanément.
L’ongle incarné résulte d’une hyperpression avec une chaussure trop courte ou trop pointue, une chaussette beaucoup trop serrée, un ongle trop bombé (en tuile de Provence ou dévié), un orteil trop long.
Le traitement préventif de l’ongle incarné consiste bien entendu à éviter
toute compression : chaussure confortable, correction du trouble statique
et ongle coupé court et au carré et non en pointe.

  • L’ampoule

La prévention passe par l’élimination de la cause mécanique à l’origine du frottement intempestif. Les chaussures doivent être adaptées au pied et à sa morphologie. Ni trop petites ni trop grandes. Il est bien entendu indispensable au début de les porter progressivement et en alternance avec de plus anciennes, ce afin de les « faire au pied ».
Les chaussettes doivent être bien mises en place afin d’éviter de faire des plis. Les endroits sensibles seront préventivement protégés (masser avec une crème anti-échauffement).

  • La verrue plantaire

L’affection est virale, la contagion se fait en piscine ou en milieu humide. Les verrues pouvant être liées à un facteur psychosomatique (stress, anxiété) régressent souvent spontanément. Dans le cas contraire, le traitement relève de soins locaux (Cryothérapie, Laser, Nitratation).
Les callosités du talon
Elles s’étalent sur les bords et parfois sur tout le talon. Elles peuvent s’entailler et se transformer en crevasses douloureuses. Il est donc indispensable de les abraser très régulièrement à la pierre ponce avec une rape « papier de verre ». Il est ensuite conseillé de lutter contre la sécheresse de la peau en la massant avec un corps gras.

  • L’hypersudation

Le pied comme le reste du corps a des mécanismes thermorégulateurs qui agissent par la production de sueur pour maintenir constante la température. Une hyperhydrose est une sécrétion trop importante et aggravée ou parfois même provoquée par le port de chaussettes synthétiques qui n’absorbent pas la transpiration. Le risque de contracter des mycoses est favorisé.
Il faut réguler cette transpiration par : une bonne hygiène, le port de chaussettes en fibres naturelles non synthétiques, l’emploi de spray spécifique pour pieds et chaussures et le port de semelles anti-bactéries.

  • Les mycoses

Ce sont des champignons parasites contagieux qui se développent sur la peau et principalement entre les orteils, et sont à l’origine du « pied d’athlète » la chaleur et l’humidité favorisent leur apparition. Elles se manifestent par une rougeur, démangeaisons, la peau peut même peler.
Le remède : bien aérer vos pieds, avoir une hygiène rigoureuse des pieds et des chaussettes, un séchage méticuleux particulièrement entre les orteils, un trempage quotidien de vos pieds dans un bain d’eau additionnée d’un peu de permanganate de potassium dilué à 1 % et traitement antifungique prescrit par le médecin.

Effectuez un bilan podologique

Si vous avez rencontré un problème d’origine musculaire ou ligamentaire un bilan podologique peut être utile. Cet examen se compose de diverses étapes successives :
Un entretien
Il permet de mettre en exergue votre problème. Il s’intéresse tout d’abord à la douleur qui est le motif le plus fréquent de consultation (siège, irradiation, intensité, durée, circonstances d’apparition).
Les questions s’orientent ensuite sur votre pratique sportive, (type et terrain d’entraînement, durée, fréquence, intensité, chaussures utilisées).
Un examen statique
- Podosopique qui permet de visualiser les appuis plantaires et les défauts d’axe .
- Podométrique qui permet une quantification des hyperpressions.
Un examen dynamique
Le podomètre électronique permet de visualiser les empreintes plantaires et la variation du centre de poussée en dynamique. Il apporte au praticien une aide scientifique au diagnostic.
Un examen vidéo dynamique
L’enregistrement de la course sur tapis roulant filmé par une caméra vidéo télécommandée transite par un ordinateur où votre foulée est analysée et décortiquée à l’aide du ralenti et de l’arrêt sur image pour extraire les défauts d’appui ou d’axe en dynamique que l’œil ne peut percevoir.
L’examen des chaussures
La déformation des chaussures ainsi que les points d’usure sont observés avec soin car ils sont riches d’enseignement et préfigurent la correction. A la fin de l’examen podologique, le podologue du sport sera amené à vous prodiguer des conseils de bon chaussage et de choix d’achat de chaussures : modèle universel, pronateur ou supinateur par exemple et périodicité de rotation ou de changement des chaussures.
L’importance des orthèses plantaires
Si vous présentez des défauts de statique importants ou une pathologie douloureuse, des orthèses plantaires sur mesure seront peut-être nécessaires. Leur rôle est de modifier la répartition des contraintes mécaniques. Les orthèses sont alors confectionnées spécifiquement pour vos chaussures de course, avec des matériaux appropriés, car un alignement biomécanique défectueux, un déséquilibre de structure des membres inférieurs ou des pieds sont fréquemment responsables d’accidents sportifs. Les orthèses plantaires thermoformées sont fondamentales dans la correction de ces troubles statiques. Elles n’agissent pas uniquement au niveau des pieds, mais sur l’ensemble des articulations portantes de l’appareil locomoteur. Elles permettent la rééquilibration du corps par la base sur le plan physique, musculo-ligamentaire et neuro-musculaire.