L'aponévrosite plantaire (suite 3)

pied pour aponévrosite plantaire
Le

Lire précédemment :
Qu'est-ce que l'aponévrosite plantaire
Le traitement
Points de repère

Attention à la déchirure

Les ruptures du fascia plantaire font vraisemblablement partie des blessures de course fréquentes et pourtant méconnues. Il s'agit en règle générale de joggers chez qui apparaît brutalement, lors d'un mouvement de flexion plantaire intense, (démarrage, mauvais appui sur un trottoir, etc.) une douleur de la plante du pied s'étendant vers la base d’orteils.
On voit alors apparaître une ecchymose sous la voûte plantaire. Le traitement consiste alors, durant la phase aiguë, en des applications locales de froid. Le membre touché doit être maintenu élevé, il est également nécessaire de bander. En revanche, il n’est pas utile de supprimer complètement l'appui.
Il faut noter que dans pratiquement tous les cas, la symptomatologie aiguë a été précédée de douleurs plantaires qui avaient fait procéder à une injection locale de corticoïdes, dont on peut penser qu'elle aura contribué à favoriser la rupture.
En cas de douleurs chroniques et ce, malgré un traitement bien conduit, l'intervention chirurgicale s'avère alors nécessaire afin de relâcher le fascia plantaire au niveau du talon. L'IRM et le scanner sont les deux seuls examens fiables pour confirmer ce diagnostic de rupture. L'action du chirurgien consistera à réséquer la zone d'aponévrose malade. A partir de la date de l'opération, l'arrêt du sport sera d'environ trois mois.

Précédent : Points de repère pour détecter une aponévrosite plantaire
Suivant : Prévention