Les ampoules et autres frottements

pied
Le

En course, les pieds du coureur rencontrent diverses surfaces d’élasticité variable. Les sols les lus durs vont amplifier l'effet de choc provoqué à chaque foulée par le contact du pied. Le couple pied-chaussure doit être en parfaite harmonie sinon gare aux abrasions cutanées.

L'ampoule ou cloque est formée par un afflux de sérosité qui soulève la peau. La sérosité provient des tissus placés immédiatement sous l'ampoule.
Cette « bulle » est généralement due à un frottement inhabituel d'un objet sur la peau. Elle surgit, par exemple, lorsque l'on court avec des chaussures neuves ou mal adaptées à la forme du pied. De plus, le choc plantaire soumet à rude épreuve la peau des pieds.

SOINS ET TRAITEMENT MEDICAL
Lorsque la présence d'une ampoule entraîne une gêne douloureuse, on peut en accélérer la résorption en la traversant de part en part avec un fil propre, que l'on passe à l'aide d'une aiguille à coudre préalablement aseptisée à l'alcool. La sérosité peut alors s'écouler facilement le long du fil. Ce montage est laissé en place une nuit. Il suffit d'appliquer ensuite un antiseptique de contact (mercurochrome) et de coller directement sur la cloque un sparadrap médical micro-aéré laissant la peau respirer librement tout en permettant l'élimination des liquides. Cette technique empêchera la reconstitution d'une cloque douloureuse.

S'il s'agit d'un orteil, l'entourer complètement de sparadrap afin d'éviter que cette peau artificielle se détache après chaque pas.

Si la peau de l'enveloppe est déjà déchirée parce que le frottement n'a pas été interrompu dès l'apparition de la douleur, on enlève soigneusement les lambeaux minuscules avec des ciseaux bouillis ou plongés dans l'alcool et on nettoie la « nouvelle surface » avec un antiseptique avant d'appliquer le pansement protecteur.

Il semble que les ampoules guérissent plus rapidement sous protection qu'à l'air libre. Il est parfaitement possible de ne pas interrompre son entraînement si l'on prend la précaution d'appliquer sur les ampoules constituées, ouvertes ou non, une couche de vaseline recouverte par du sparadrap.

2 Commentaires
misterludo - re

merci. grace a ce post je deculpabilise de prendre du muscle donc moins bien courir, etre trop lourd, et peux m'epanouir pleinement dans ces deux disciplines

le 03/10/2010
ctrape - Le "gras" des coureurs

La masse grasse est la "bête noire" des sportifs mais surtout des coureurs à pied ce qui conduit certains, a quasiment éliminer un apport lipidique convenable; et ceci est une erreur trop fréquente. Il faut savoir que notre corps a besoin de lipides ( c'est même le constituant essentiel des parois de toutes nos cellules...) tellement que l'AFSSA a relevé les recommandations des apports, en mars 2010, et en mettant l'accent sur la qualité du choix des lipides consommés. Concernant, la masse musculaire des coureurs, outre le fait que c'est le type d'exercice musculaire effectué qui est plus ou moins créateur de muscle, et l'endurance ne l'est pas beaucoup, comme il est dit dans l'article; le fait d'avoir une diète hypocalorique (par peur de prise de poids) ne favorise pas un bon climat anabolique.

le 14/09/2010