Chaussures : Faut-il prendre une pointure de plus pour ses runnings ?

le pied et ses maux
Question - Réponse
Le
La question d’Isabelle : Je débute en course à pied et mes chaussures ne sont pas vraiment adaptées. Il faut que j’en rachète une paire, mais je ne sais absolument comment choisir… On m’a conseillé de prendre une pointure de plus pour être à l’aise en courant, est-ce la bonne solution ?

La réponse de Gérard Soulier, podologue : Il faut surtout mesurer votre marge de confort.

Un bon chaussage est fondamental, mais, comme beaucoup de coureurs, vous avez du mal à vous y retrouver parmi les critères principaux pour faire le bon choix.

Pour la pointure, vous devez garder à l’esprit que le pied gonfle à l’effort. Voici une astuce pour ne pas vous tromper : enlevez la semelle dite « première de propreté » qui se trouve à l’intérieur de la chaussure et posez le pied dessus. Il doit rester une marge de confort d’environ 1 cm sur le devant.

De manière générale, une chaussure de course doit être solide et peser entre 300 et 400 g. Elle doit être suffisamment large au niveau de l’avant-pied et présenter un bon emboîtement au niveau de l’arrière-pied. Bien entendu, elle doit aussi être confortable, avec une bonne découpe au niveau des malléoles et un bon dégagement au niveau du tendon d’Achille. Enfin, elle doit privilégier les qualités d’amortissement et de stabilité du pied.

La nature du pied, plat ou creux, peut également intervenir au moment du choix. Une chaussure à axe droit, c’est-à-dire dont l’axe de déroulé est rectiligne, est recommandée pour un pied plat et convient donc mieux aux foulées pronatrices. À l’inverse, une chaussure à axe courbe, dont l’avant-pied a un axe oblique en dedans, sera adaptée à un pied creux, supinateur. Si vous ne connaissez pas votre type de foulée, il est toujours préférable d’opter pour des chaussures de type universelles.