Arrêt du tabac : Comment expliquer toutes ces perturbations ?

Entraînement course à pied
Question - Réponse
Le
Agé de 47 ans, je ne fume plus depuis trois mois. Même si je ne cours que sur 10 km, mon problème est qu’en courant, je ne cesse de cracher me retrouvant même à la limite du vomissement. Cela est-t-il lié à mon arrêt du tabac, et peut-on dire que c’est tout le mauvais qui s’en va ?

Prévoir jusqu’à huit mois pour un retour à la normale

La consommation de tabac affecte gravement la muqueuse bronchique et le fonctionnement de son tapis ciliaire qui a pour fonction le drainage des sécrétions bronchiques (sorte de tapis roulant !). Le fait d’arrêter de fumer permet à la muqueuse de retrouver son rôle physiologique, mais cela demande du temps. Les premiers mois, la muqueuse se met à beaucoup sécréter et la régularisation de cette sécrétion demande souvent six à huit mois. Par ailleurs, cette hypersécrétion est mal drainée par un tapis ciliaire qui ne refonctionne normalement, lui aussi, que très progressivement. C’est pour cela que le fumeur qui vient d’arrêter son intoxication tousse et crache souvent plus que lors de sa période d’intoxication. Le phénomène se majore lors d’efforts physiques qui accélèrent et intensifient la ventilation. Cette période un peu pénible ne dure environ que quatre à huit mois en fonction de l’importance de l’intoxication et laisse toujours place à un bien-être d’autant plus apprécié. Il faut savoir que, pour recouvrer des poumons totalement normaux, un ancien fumeur doit attendre en moyenne 4 ans.